Perspectives pour un monde meilleur
Menu
La Nouvelle Alliance - Abolit-elle la loi de Dieu ?
Le Contenu
Les Formats

Les commandements existaient-ils avant Moïse ?

Beaucoup de gens pensent que les dix commandements et l’alliance que Dieu établit avec l’ancien Israël sont identiques et que les deux furent supprimées à la mort de Jésus Christ.

Ils croient que l’Alliance du Sinaï et les commandements divins ont une même origine et que par conséquent, ils cessèrent d’exister également en même temps.

Un tel raisonnement est-il biblique ? Les faits montrent que ce n’est pas le cas. Un regard attentif aux Écritures révèle que le fait de transgresser les dix commandements était un péché et cela bien avant l’alliance du Mont Sinaï. Les arguments selon lesquels ils seraient entrés en vigueur lors de cette alliance et qu’ils furent résiliés avec elle, sont erronés. Voyons la preuve par les Écritures.

La Parole de Dieu définit le péché comme étant « la transgression de la loi » (1 Jean 3:4). Par conséquent, « là où il n’y a point de loi, il n’y a point non plus de transgression. » (Romains 4:15) C’est ce que la Bible dit clairement ! Donc, pouvons-nous trouver des transgressions des dix commandements, décrites comme étant un péché, et ce, avant le Mont Sinaï ? Absolument, sans aucun problème !

Par exemple, Genèse 13:13 nous dit que « Les gens de Sodome étaient méchants, et de grands pécheurs contre l’Éternel. » Puisque le péché est la violation de la loi de Dieu, les gens de Sodome n’auraient pas pu être punis pour avoir été méchants et pécheurs si aucune loi ne condamnait leurs actions. Conclusion, Dieu avait déjà mis à disposition les connaissances qui définissaient le péché.

Voici un exemple clair. Dans Genèse 20:3-9 et Genèse 39:7-9 l’adultère est décrit comme étant « un si grand péché » et un « péché contre Dieu ». L’adultère transgresse le septième commandement.

Dans Genèse 3:6 et Genèse 3:17, Dieu punit Adam et Ève parce qu’ils ont convoité et commis un vol  –transgressant ainsi le dixième et le huitième commandement. Ils déshonorèrent Dieu également en tant que parent, transgressant donc aussi le cinquième Commandement. Dans Genèse 4:9-12, Dieu punit Caïn pour avoir commis un meurtre et pour avoir menti – transgression du sixième et neuvième commandement. Dans Exode 16:4, quelques temps avant que Dieu n’établisse Son alliance avec Israël au Mont Sinaï, nous voyons que Dieu leur donna un test pour voir « s’il marchera, ou non, selon ma loi ». Son épreuve consistait à savoir si le peuple se reposerait le septième jour, jour du Sabbat, qu’Il ordonna dans le quatrième commandement de cette loi – commandement avec lequel ils étaient en partie familiers. Le septième jour avait été sanctifié – mis à part et déclaré saint par Dieu – depuis l’époque d’Adam et Ève (Genèse 2:1-3).

La réaction de Dieu à leur désobéissance est révélatrice. Il s’exclama : « Jusqu’à quand refuserez-vous d’observer mes commandements et mes lois ? » (Exode 16:28). Dieu dit clairement « ses commandements » et « ses lois » puisqu’ils existaient déjà et qu’ils étaient en vigueur bien avant qu’Il n’énumère verbalement les dix commandements au Mont Sinaï quatre chapitres plus loin !

Les dix commandements ont simplement été codifiés – écrits dans la pierre pour faire partie de l’alliance formelle au Mont Sinaï. Toutefois, les Écritures montrent que les dix commandements existaient et étaient en vigueur bien avant cette date.

Cela est explicitement indiqué dans Genèse 26:5, lorsque Dieu dit à Isaac qu’Il bénit son père Abraham parce qu’il « a obéit à ma voix, et qu’il a observé mes ordres, mes commandements, mes statuts et mes lois. » Cet événement eut lieu des siècles avant l’alliance du Mont Sinaï, des siècles avant Moïse et deux générations avant que Juda ne naisse – Juda fut le chef de la tribu qui, beaucoup plus tard, deviendrait les Juifs. (Lisez l’article intitulé « Abraham observait-il les mêmes commandements que ceux que Dieu donna à Moïse ? »)

Dans Lévitique 18:21 et Lévitique 18:27, Dieu parle des pratiques idolâtres des gens de Canaan en utilisant le terme « abominations » – des actions si vils et dégradantes que Dieu « retranchera » du pays ceux qui les pratiquent (Lévitique 18:28) (en anglais, le mot est « vomira »). De quel péché s’agissait-il ? Il s’agissait entre autres, d’idolâtrie (le culte des faux dieux) et de sacrifices humains. Transgression du premier, du deuxième et du sixième commandement.

La Bible montre que l’origine des dix commandements ne remonte pas simplement à Moïse et à son époque. Ils n’étaient pas non plus, destinés qu’aux Juifs. Ils étaient connus et en vigueur longtemps avant Moïse et avant l’existence du peuple juif. Les commandements sont la base même de la loi divine. Ils nous montrent comment aimer Dieu (les quatre premiers commandements) et comment aimer notre prochain (les six derniers).

C’est pourquoi, après le retour de Jésus-Christ sur terre pour établir Son glorieux Royaume, Ésaïe 2:3 nous dit que « des peuples s’y rendront en foule, et diront : Venez, et montons à la montagne de l’Éternel, à la maison du Dieu de Jacob, afin qu’il nous enseigne ses voies, et que nous marchions dans ses sentiers. Car de Sion sortira la loi, et de Jérusalem la parole de l’Éternel ».

C’est à ce moment-là que, toute l’humanité apprendra à vivre en suivant toutes les lois et les commandements de Dieu.

© 1995-2022 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top