Perspectives pour un monde meilleur
Menu
La Nouvelle Alliance - Abolit-elle la loi de Dieu ?
Le Contenu
Les Formats

Comment obéir aux commandements de Dieu ?

Quel est la nature et le but des dix Commandements de Dieu ?

La plupart des personnes religieusement sincères disent avec regret : « Oh, comme j’aimerais pouvoir observer les dix commandements, mais je sais que je n’y arriverais? pas ». À leurs yeux, observer les commandements de Dieu semble être quelque chose d’impossible. Cette idée vient d’une mauvaise interprétation de la nature et du but des dix Commandements de Dieu.

Ces commandements peuvent être observés à la lettre par tous, même par ceux qui n’ont pas encore reçu le Saint-Esprit de Dieu. Par exemple, nous sommes tous capables de ne pas adorer une idole, de respecter nos parents, de ne pas tuer, de ne pas commettre l’adultère ou de ne pas voler.

C’est ce que Dieu attendait de l’ancien Israël et c’est ce qu’Il attend d’une personne repentante, avant même qu’elle soit baptisée et qu’elle reçoive le Saint-Esprit.

Un niveau plus élevé de droiture

Dès le commencement, Dieu en attendait davantage de la part des êtres humains. Dieu s’intéresse beaucoup plus de ce qui sort spontanément du cœur d’une personne, et si ce qui est dans le cœur d’une personne est véritablement ou non, exprimé avec enthousiasme par ses actions. C’est dans les cœurs et les esprits qu’Il veut écrire l’intention et le sens complet de Ses lois. Jésus-Christ explique cela dans la parabole parlant d’un serviteur qui se contentait de faire uniquement ce que son maître lui demandait (Luc 17:7-8). Jésus posa cette question à Ses disciples : « Doit-il [le maître] de la reconnaissance à ce serviteur parce qu’il a fait ce qui lui était ordonné ? Vous de même, quand vous avez fait tout ce qui vous a été ordonné, dites : Nous sommes des serviteurs inutiles, nous avons fait ce que nous devions faire. » (Luc 17:9-10)

Jésus nous fait remarquer que la véritable droiture va au-delà de ce que stipule les dix Commandements – l’intention spirituelle ou l’esprit de la loi va au-delà d’une simple mise en pratique de la lettre de la loi (2 Corinthiens 3:5-6).

Jésus résume cet aspect en disant : « Tu aimeras le Seigneur, ton Dieu, de tout ton cœur, de toute ton âme, et de toute ta pensée. C’est le premier et le plus grand commandement. Et voici le second, qui lui est semblable : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. De ces deux commandements dépendent toute la loi et les prophètes. » (Matthieu 22:37-40). Ces deux grands commandements résument l’aboutissement même de la droiture que Dieu veut créer chez Ses enfants.

Cet amour exprimé envers Dieu et notre prochain dépasse de loin tout ce que ce mot sous-entend. Sans l’aide de Dieu, c’est-à-dire sans Son Saint-Esprit, il nous serait impossible de l’exprimer pleinement. Cet amour ultime est en totale opposition avec les tendances égoïstes de notre nature charnelle (Jacques 1:13-15 ; Jacques 4:1-3).

Pour recevoir le Saint-Esprit, chacun de nous doit avant tout se repentir d’avoir transgressé les dix Commandements de Dieu auxquels nous devrions déjà nous efforcer d’obéir.

Les différentes étapes menant à la véritable repentance

Quelles sont donc les premiers pas menant à la vraie repentance exigée par Dieu afin qu’Il nous accorde Son Saint-Esprit ? Avant tout, il nous faut reconnaître que les commandements de Dieu sont de nature spirituelle (Romains 7:14), qu’ils sont saints, justes et bons (Romains 7:12), et que Dieu n’établira pas de relation éternelle avec une personne qui choisit de transgresser délibérément et sans cesse Sa loi (Ésaïe 59:1-2). Il nous faut également reconnaître et admettre que Ses lois sont merveilleuses et qu’elles subsisteront à jamais (Psaumes 119:129 ; Psaumes 119:160). En résumé, le premier pas menant à la repentance, c’est de choisir d’obéir volontairement aux commandements de Dieu, base élémentaire nécessaire pour établir une relation correcte avec Dieu le Père et Jésus-Christ (Matthieu 19:16-19 ; Luc 6:46).

L’étape suivante, et non la moindre, consiste à accepter lors du baptême, le sacrifice de Jésus-Christ qui a payé l’amende de nos péchés passés, et cela afin de recevoir le Saint-Esprit. « Après avoir entendu ce discours, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Hommes frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. » (Actes 2:37-38)

Lorsque cela se produit – dans le contexte d’une véritable compréhension et d’une sincérité spirituelle – un tout autre niveau de droiture commence à se développer.

C’est cette droiture, ce caractère juste, que Dieu veut que nous nous efforcions de développer avec l’aide qu’Il met à notre disposition par le biais de Son Saint-Esprit.

Comme Paul l’exprima : « Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, mettez en œuvre votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. Faites toutes choses sans murmures ni hésitations, afin que vous soyez irréprochables et purs, des enfants de Dieu irrépréhensibles au milieu d’une génération perverse et corrompue, parmi laquelle vous brillez comme des flambeaux dans le monde. » (Philippiens 2:12-15)

C’est ainsi que Dieu, d’une simple obéissance à la lettre de Sa loi amplifie la relation que nous avons avec Lui par le Christ, en un amour profond et désintéressé, d’une part envers Lui, envers Sa façon de vivre mais également envers notre prochain. L’histoire de l’humanité indique clairement que ce niveau de droiture n’a jamais été atteint et ne le sera jamais humainement parlant.

Mais, si nous nous repentons de nos voies égoïstes qui mènent au péché, et si nous mettons nos vies entre les mains de notre Père céleste, c’est que nous acceptons le sacrifice du Christ pour le pardon de nos péchés. Et Dieu promet que nous « devenons participants de la nature divine, en fuyant la corruption qui existe dans le monde par la convoitise. » (2 Pierre 1:4)

© 1995-2022 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top