Perspectives pour un monde meilleur
Menu
Croyance Fondamentales de l��glise de Dieu Unie, Association Internationale

Le repentir et la foi

Nous croyons que tous ceux qui se repentent sincèrement de leurs péchés par une soumission et une obéissance complètes à Dieu, et qui par la foi acceptent Jésus-Christ en tant que leur Sauveur personnel, voient leurs péchés pardonnés par la grâce divine. Ces personnes sont justifiées; l’amende du péché leur est pardonnée, et elles reçoivent le don du Saint-Esprit, qui demeure littéralement en elles et leur donne l’amour divin qui seul peut accomplir la loi et produire la justice. Elles sont baptisées parl’Esprit dans le corps du Christ, qui est la vraie Église de Dieu. Nous croyons qu’un véritable changement de vie et d’attitude a lieu. Seuls ceux en qui le Saint-Esprit demeure et qui sont guidés par lui sont à Christ (Actes 2:38; Actes 3:19; Actes 5:29-32; 2 Corinthiens 7:10; Jean 3:16; Éphésiens 1:7; Éphésiens 2:7-9; Romains 3:21-26; Romains 5:5; Romains 6:6; Romains 8:4, Romains 8:9-10, Romains 8:14; Jérémie 33:8; Jean 14:16-17; 1 Corinthiens 12:12-13; Philippiens 2:3-5).

Le repentir des oeuvres mortes et la foi font partie des fondements doctrinaux cité s dans Hé breux 6:1-2 qui mè nent en fin de compte à la perfection et à la vie é ternelle. Quand Il prê chait, Jé sus-Christ donnait un exemple important en incitant ré guliè rement ceux qui l’ é coutaient à « se repentir et à croire » (Marc 1:15). L’ apô tre Paul prê cha é galement « la repentance envers Dieu et la foi en notre Seigneur Jé sus-Christ » (Actes 20:21).

Jé sus montra l’ importance du repentir en dé clarant par deux fois : « Mais si vous ne vous repentez, vous pé rirez tous é galement. » (Luc 13:3-5) Dieu exige que chacun se repente (Actes 17:30; 2 Pierre 3:9).

Dans le premier sermon relaté de l’ É glise du Nouveau Testament, Pierre dit à l’ auditoire de se repentir (Actes 2:38).

Nous devons nous repentir de nos pé ché s car ils repré sentent la transgression de la loi de Dieu (1 Jean 3:4)

Le repentir repré sente plus que le fait d’ ê tre dé solé et de faire preuve de remords pour ses actions passé es (2 Corinthiens 7:8-11). Le vé ritable repentir implique une prise de conscience de notre nature et de son opposition à Dieu (Romains 8:7). Il né cessite un changement, une volte-facecomplè te et profonde, un changement allant au fait de pé cher à celui de ne plus pé cher — de la dé sobé issance à l’ obé issance de la loi de Dieu.

Nous devons cesser de suivre la voie du monde et nous tourner vers celle de Dieu (É saï e 55:7-8; Actes 26:20; Romains 12:2). La repentance est une abdication totale et une obé issance volontaire, basé es sur la connaissance de la faç on dont Dieu veut que nous menions notre vie. (Voir le chapitre intitulé « La loi de Dieu et le pé ché » .)

Implorer Dieu de pardonner nos pé ché s et accepter Jé sus-Christ en tant que Sauveur personnel constituent le dé but du repentir. Ce n’ est pas une dé cision basé e uniquement sur l’ é motion, bien que celle-ci en soit certainement une partie importante (Actes 2:37); mais c’ est la dé cision d’ obé ir sincè rement à Dieu par la foi en Jé sus-Christ. Par cette foi en Jé sus-Christ, Sa justice devient é galement la nô tre (Philippiens 3:8-9; Romains 8:1-4).

Cette foi est une croyance et une confiance profonde (Hé breux 11:1). Nous ne pouvons venir à Dieu sans elle : « Or, sans la foi, il est impossible de lui ê tre agré able; car il faut que celui qui s’ approche de Dieu croie que Dieu existe, et qu’ il est le ré muné rateur de ceux qui le cherchent. » (verset 6) Une telle foi conduira à l’ obé issance à Dieu. Elle amè ne une personne à croire, non seulement au pardon initial du pé ché , mais elle apporte é galement une confiance totale dans le fait que Dieu aidera les fidè les à rester fidè le.

Le repentir n’ est pas le simple fait de se plier à un systè me de religion ou à un ensemble de rè gles. La confiance en Dieu et en Ses voies nous pousse à agir en accord avec Sa volonté et à manifester des oeuvres de justice (Jacques 2:17-26).

Le vé ritable repentir divin ne peut ê tre obtenu par un effort personnel. C’ est un don de Dieu (2 Timothé e 2:25; Actes 11:18). Il repré sente l’ une des nombreuses bonnes choses que notre Pè re cé leste nous accorde (Jacques 1:17). C’ est Dieu qui nous mè ne au repentir (Romains 2:4).

Le repentir est une é tape primordiale du processus de conversion. Pierre poursuivit dans le premier sermon : « Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jé sus-Christ, pour le pardon de vos pé ché s; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. » (Actes 2:38.) Donc, le repentir pré cè de le baptê me — ce dernier é tant un signe exté rieur de notre engagement à abandonner nos vieilles habitudes pour nous lancer dans une nouvelle vie, purifié e par le Christ.

Aprè s le repentir et le baptê me, l’ Esprit de Dieu nous est donné par l’ imposition des mains par un serviteur de Dieu dû ment ordonné (Actes 8:14-18; 2 Timothé e 1:6; Hé breux 6:1-2) (Voir le chapitre intitulé
« Les eaux du baptê me et l’ imposition des mains » .)

Le Saint-Esprit nous aide à honorer notre engagement au repentir, nous amenant alors à vivre vé ritablement selon la voie de Dieu (Romains 8:14). Nous possé dons dé sormais l’ amour de Dieu qui nous motive à garder Ses lois (1 Jean 5:3). Les vrais chré tiens ont le Saint-Esprit (Romains 8:9) et s’ efforcent de vivre comme le Christ a vé cu (1 Jean 2:6).

Le repentir cause à la fois du chagrin et de la joie. Il mè ne à une relation joyeuse et é ternelle avec notre Dieu aimant, notre Cré ateur et source de vie. Il concentre notre vision sur l’ amour et la misé ricorde de Dieu et sur le pardon des pé ché s rendu possible par le sacrifice de notre Seigneur et Sauveur, Jé sus-Christ. Le repentir est né cessaire pour se dé barrasser du « vieil homme » , notre ancien caractè re, et pour faire partie de la famille de Dieu (É phé siens 4:20-24).

À nouveau, ceci est une ré ponse de foi. Dans Marc 1:15 cité en partie ulté rieurement, Jé sus appelait spé cifiquement les gens à « se repentir et à croire » en l’ É vangile — se ré fé rant à la bonne nouvelle du Royaume de Dieu (verset 14). L’ espé rance de faire partie du royaume de Dieu est certainement une raison de se ré jouir — et elle motive ceux qui prennent à coeur de faire la volonté de Dieu.

Peu aprè s le repentir selon Dieu, nous devrions, comme nous l’ avons vu, ê tre baptisé s afin que nos pé ché s soient effacé s (Romains 3:25) et recevoir le don du Saint-Esprit (Actes 2:37-38). Vient ensuite une vie conduite par l’ Esprit de Dieu, une vie qui croî t dans la grâ ce et la connaissance, qui porte du fruit et est perfectionné e dans la sainteté et la justice (2 Pierre 3:18; Matthieu 13:23; 2 Corinthiens 7:1).

Le fait de recevoir en nous le Saint-Esprit produit un effet trè s important car il dé veloppe notre foi (Galates 5:22-23; 1 Corinthiens 12:4, 9). Dè s lors, « La foi au Fils de Dieu » est ce que nous vivons chaque jour (Galates 2:20). En effet, le juste (celui qui sera justifié ou qui fait le bien devant Dieu) vit par la foi (Habakuk 2:4; Romains 1:17; Galates 3:11; Hébreux 10:38).

Il faut ê tre conscient que le repentir doit cependant ê tre continuel. Ce n’ est pas une action qui n’ a lieu qu’ une seule fois, dans la vie du croyant. Une personne convertie doit continuer à combattre le pé ché dans sa vie (1 Jean 1:8-10; 1 Jean 2:1). Sa nature humaine est pré sente tout le reste de sa vie et fait la guerre à son esprit, la conduisant à pé cher (Romains 7:17, Romains 7:20-21). Le but ultime d’ une personne convertie spirituellement est de plaire et d’ obé ir à Dieu. L’ amour de Dieu dé versé dans le coeur de cette personne par le Saint-Esprit (Romains 5:5) cherche à suivre la voie parfaite de Dieu, mais la faiblesse de la chair fait souvent obstacle à ce bon dé sir inté rieur (Romains 7:12-25).

Dieu ne condamne pas le croyant (Romains 8:1) tant que celui-ci garde une attitude repentante pour vaincre le pé ché (Apocalypse 2:7, Apocalypse 2:11, Apocalypse 2:17, Apocalypse 2:26; Apocalypse 3:5, Apocalypse 3:12, Apocalypse 3:21). Si la repentance ré guliè re cesse, il n’ y a plus de pardon. (Consultez le chapitre intitulé « La loi de Dieu et le pé ché » .)

La personne convertie continue, par le repentir et la foi, à compter sur le sacrifice de Jé sus-Christ pour couvrir ses pé ché s dans ce combat de toute une vie. Grâ ce à l’ aide miraculeuse du Christ vivant en lui par l’ Esprit Saint, le chré tien peut croî tre dans la voie de vie divine, en marchant de plus en plus par la foi dans l’ obé issance à la loi d’ amour de Dieu (Galates 2:20; Philippiens 4:13; Colossiens 1:29).

© 1995-2022 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top