Perspectives pour un monde meilleur
Menu
Croyance Fondamentales de l��glise de Dieu Unie, Association Internationale

Les fêtes de Dieu

Nous croyons en l’observance commandée des sept jours saints annuels donnés par Dieu à Israël ancien. Ils furent observés par Jésus-Christ, par les apôtres, l’Église du Nouveau Testament et seront observées par l’humanité entière pendant le règne millénaire de Christ. Ces jours saints révèlent le plan divin de salut (Colossiens 2:16-17; 1 Pierre 1:19-20; 1 Corinthiens 1 Corinthiens 5:8; 1 Corinthiens 15:22-26; 1 Corinthiens 16:8; Jacques 1:18; Exode 23:14-17; Lévitique 23:1-24; Luc 2:41-42; Luc 22:14-15; Jean 7:2, Jean 7:8, Jean 7:10, Jean 7:14; Actes 2:1; Actes 18:21; Actes 20:16; Zacharie 14:16-21).

Nous célébrons les jours saints divins que Dieu nous ordonna d’observer dans les Écritures et nous rejetons toutes les fêtes instituées par les hommes, fêtes dérivées d’adorations païennes telles que Noël ou les Pâques, selon Deutéronome 12:29-32.

Lorsque Dieu délivra la nation d’Israël de sa captivité en Égypte, Il lui ordonna de L’adorer de façon spéciale pendant les périodes de moisson de l’année (Exode 23:14-16; Deutéronome 16:1-17). Ces jours saints sont entièrement listés dans Lévitique 23 où ils portent le nom de « Fêtes de l’Éternel » dans un grand nombre de versions bibliques (versets 2-4).

Le mot « fête » est utilisé ici dans le sens de célébration. C’est assurément une description correcte et, quatre de ces évènements énumérés sont effectivement cités dans l’hébreu original de l’Ancien Testament par le mot chag ou hag signifiant « fêtes ». Mais le mot hébreu utilisé dans les versets 2-4 concernant chacun de ses évènements est mo’edim, qui signifie « temps fixés ». Ainsi, ces jours sont des convocations spéciales que Dieu institua pour Son peuple — convocations qu’Il veut que nous observions.

Le message de l’Évangile et le plan de salut de Dieu sont enrichis par la compréhension que les récoltes physiques symbolisent les moissons spirituelles des êtres humains. Celles-ci sont rendues possibles par le salut de Dieu offert en Jésus-Christ (Matthieu 9:37-38; Jean 4:35; 15:1-8; Colossiens 2:6-17). Les trois premières fêtes sont associées aux moissons de printemps dans le pays d’Israël, alors que les quatre dernières sont reliées aux moissons de fin d’été et d’automne.

Les sept jours de fêtes sont sept Jours Saints ou Sabbats annuels. Ils sont, de même que les sabbats hebdomadaires des saintes convocations, ou des assemblées commandées pour le peuple de Dieu. Ces jours sont saints parce qu’ils sont sanctifiés (mis à part) par Dieu. Il ordonne à Son peuple de s’assembler lors de ces jours pour L’adorer et recevoir des enseignements sur Lui et Son plan mais également pour fraterniser et se réjouir. Son commandement va au-delà de la seule adoration; il inclut la fraternisation et la réjouissance de ceux réunis (Lévitique 23:1-4; Deutéronome 14:23-26; Néhémie 8:1-12).

Le récit du Nouveau Testament montre que Jésus-Christ et l’Église chrétienne du 1e siècle continuèrent d’observer ces jours de fêtes bibliques. Jésus Lui-même observa ces fêtes; et il nous est dit, à nous Ses disciples, de marcher comme Lui-même marcha (Jean 7:8-14;1 Jean 2:6)et de vivre comme Il a vécu. L’Église du Nouveau Testament débuta miraculeusement lors d’une de ces fêtes annuelles : le jour de la Pentecôte (Actes 2:1-4). Les apôtres et les disciples de l’Église primitive continuèrent à observer ces fêtes longtemps après la mort et la résurrection de Jésus (Actes 18:21; 20:16; 27:9; 1 Corinthiens 5:8). Paul prôna leur observance et les présenta comme « l’ombre » ou le résumé des grands événements du plan de salut de Dieu qui doivent encore s’accomplir (Colossiens 2:16-17). Il déclara également à la congrégation des gentils (non-israélites) de Corinthe au sujet d’une de ces fêtes : « Célébrons donc la fête. » (1 Corinthiens 5:8.)

En observant ces fêtes, le peuple de Dieu se concentre sur l’oeuvre de Jésus le Messie qui accomplit le plan de salut divin et sert de rappel tout au long de l’année. Son oeuvre implique différentes phases — premièrement Il s’offre Lui-même en sacrifice pour les péchés de l’humanité. Il est Avocat et Sacrificateur pour Son peuple; Il vit en eux en les aidant à vaincre le péché, et finalement, Il reviendra avec puissance et gloire afin d’établir le Royaume de Dieu sur toutes les nations. Tout ceci, et bien plus encore, symbolisent les fêtes annuelles.

Avec le Christ comme point central, nous commençons à comprendre la signification spéciale qui se trouve derrière chaque Jour Saint annuel.Le plan de salut, tel que révélé dans les Saintes Écritures, est dépeint dans la signification de ces sept fêtes annuelles énumérées dans Lévitique 23.

La Pâque, au début du printemps dans l’hémisphère nord, nous enseigne que Jésus-Christ fut sans péché et que, en tant qu’ « Agneau sacrificiel de Dieu », Il donna Sa vie afin que les péchés de l’humanité puissent Les fêtes de Dieu être pardonnés et la sentence de mort annulée (1 Corinthiens 5:7; 1 Pierre 1:18-20; Romains 3:25). La Pâque, bien qu’elle ne soit pas observée comme un sabbat annuel pendant lequel aucun travail ne doit être fait, est la première fête de l’année. Son observance inclut le lavement des pieds et le partage des pains sans levain et du vin en tant que symboles du corps de Christ et de Son sang offerts en sacrifice. (Voir le chapitre intitulé « La Pâque ».)

La fête des Pains sans Levain commence le lendemain de la Pâque et se continue pendant 7 jours. Elle nous enseigne que nous avons été appelés à rejeter l’iniquité, à nous repentir du péché et à vivre de toute parole qui sort de la bouche de Dieu (1 Corinthiens 5:8; Matthieu 4:4). Pendant cette fête, le levain — un agent comme la levure qui fait lever la pâte du pain — symbolise le péché et, en tant que tel, est retiré de nos maisons et ne doit pas être consommé durant les sept jours de la fête (1 Corinthiens 5:7-8; Exode 12:19). En mangeant du pain sans levain, nous représentons une vie de sincérité et de vérité, sans péché. Le premier et le dernier jour de cette fête de sept jours sont des sabbats annuels.

La fête de la Pentecôte, est un sabbat annuel vers la fin du printemps, dans l’hémisphère nord. Elle est aussi appelée la fête des Semaines ou la fête des prémices. Elle nous enseigne que Jésus-Christ vint pour bâtir Son Église qui comporte les « prémices » de la moisson spirituelle de l’humanité. Les membres de l’Église sont « les prémices de l’Esprit » (Exode 23:16; Actes 2:1-4, 37-39; 5:32; Jacques 1:18). (Voir le chapitre intitulé « L’Église »). Ils obtiendront le salut au retour du Christ. Ils ont été investis du Saint Esprit qui crée en chacun d’eux un nouveau coeur et une nouvelle nature pour vivre en obéissance totale aux commandements de Dieu. Jésus Lui-même est le premier de ces prémices, tel que le symbolise l’offrande des prémices durant la fête précédente (voir Lévitique 23:9-14; I Corinthiens 15:20,23). La « Pentecôte », qui en grec signifie « cinquantième », a lieu le 50ème jour, en comptant à partir du jour de l’offrande initiale.

La fête des Trompettes est un sabbat annuel qui a lieu vers la fin de l’été ou le début de l’automne, dans l’hémisphère nord. Elle nous enseigne que Jésus-Christ reviendra sur terre de façon visible à la fin de cet âge. À ce moment-là, Il ressuscitera les fidèles serviteurs de Dieu qui sont morts et changera instantanément les saints encore vivants en des êtres spirituels immortels (Matthieu 24:31; 1 Corinthiens 15:52-53; 1 Thessaloniciens 4:13-17). Cette fête préfigure le son des trompettes qui précédera Son retour. Sept anges avec sept trompettes sont décrits dans Apocalypse 8 à 10 annonçant des évènements qui feront trembler le monde entier. Le Christ reviendra au son de la septième trompette (Apocalypse 11:15).

Le jour des Expiations, sabbat annuel qui suit de très près la fête précédente, met l’accent sur l’époque où Satan le diable sera lié pour 1 000 ans (Lévitique 16:29-30, 20-22 : Apocalypse 20:1,3). Elle préfigure la suppression de la cause originelle du péché — Satan et ses démons. Jusqu’à ce que Dieu enlève l’instigateur originel du péché, l’homme continuera dans la désobéissance et la souffrance. Ce jour saint représente notre Souverain Sacrificateur, Jésus-Christ, faisant l’expiation pour tous les péchés de l’humanité. Cet acte d’expiation nous permet d’être réconciliés avec Dieu et d’avoir un accès direct à Lui en entrant spirituellement dans le « lieu très saint » (Hébreux 9:8-14; 10:19-20). Le jeûne de ce jour nous rapproche de Dieu et représente la réconciliation de l’humanité avec Lui, réconciliation qui se fera au retour du Christ. Dans ce processus, le Christ est essentiel en tant que notre Souverain Sacrificateur (Hébreux 4:14-15; 5:4-5,10) et sacrifice éternel pour nos péchés (Hébreux 9:26-28; 10-12).

La fête des Tabernacles, aussi appelé « fête du rassemblement », se célèbre quelques jours après le Jour Saint précédent et dure sept jours, le premier étant un sabbat annuel. Elle nous enseigne qu’à Son retour, Jésus-Christ commencera par rassembler ou moissonner une grande partie de l’humanité et établira une nouvelle société dans laquelle Il sera Roi des rois et Seigneur des seigneurs.

Christ, assisté des saints ressuscités, mettra en place son gouvernement sur la terre pour mille ans, (Apocalypse 19:11-16; 20:4; Lévitique 2:39-43 ; Matthieu 17:1-4; Hébreux 11:8-9). Le gouvernement sous les lois divines s’étendra depuis Jérusalem jusque dans le monde entier, pour introduire une période de paix et de prospérité sans précédent (Ésaïe 2:2-4; Daniel 2:35, 44; 7:13-14). (Voir le chapitre intitulé « Le retour et le règne futurs de Jésus-Christ ».)

Ces fêtes sont observées aujourd’hui par les membres de l’Église qui se rassemblent dans chaque région à travers le monde. Ils vivent dans des logements temporaires pendant la durée entière de la fête selon les instructions bibliques.

Le Huitième Jour est le sabbat annuel qui suit immédiatement la Fête des Tabernacles, et est aussi connu par certains sous le nom de Dernier Grand Jour. Il nous enseigne que Jésus- Christ achèvera Sa moisson d’êtres humains en ressuscitant les morts et en offrant le salut à tous les êtres humains qui sont morts dans le passé et qui n’ont jamais eu l’occasion d’y accéder (Ézéchiel 37:1-14; Romains 11:25-27; Luc 11:31-32; Apocalypse 20:11-13).(Voir le chapitre intitulé « Les résurrections et le jugement éternel ».)

Le cycle annuel de célébration des fêtes et des jours saints rappelle aux disciples du Christ que Son plan est en oeuvre. En partant d’une situation de péché et de mort, le salut s’étend et le don de la vie éternelle dans la famille de Dieu est offert à toute l’humanité — passée, présente et future.

© 1995-2022 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top