Perspectives pour un monde meilleur
Menu
L'Apocalypse d�voil�e

Les sceaux du par chemin prophétique

Le principal message prophétique de l’Apocalypse est révélé, essentiellement, par 7 groupes de symboles inscrits sur un rouleau cacheté de 7 sceaux apposés l’un après l’autre.

Le principal message proph�tique de l�Apocalypse est r�v�l�, essentiellement, par 7 groupes de symboles inscrits sur un rouleau cachet� de 7 sceaux appos�s l�un apr�s l�autre. Ces sceaux, J�sus-Christ les rompt un � un, puis Il d�roule le parchemin devant Jean pour qu�il examine le contenu (Apoc. 6:1).

Jean voit les symboles de la vision, et les d�crit; ils ont tous une signification proph�tique pr�cise.

Comme nous l�avons vu plus haut, ces sceaux, seul Christ a le droit d�en d�voiler le sens. Toutefois, Il n�explique pas pleinement ici le sens de chacun des sceaux, pas dans ce contexte. En fait, Il a d�j� - avant Sa mort et Sa r�surrection - r�v�l� les clefs n�cessaires � leur compr�hension.

Cette information se trouve dans Matthieu 24, Marc 13, et Luc 21. Les auteurs de ces trois �vangiles fournissent, dans leurs r�cits respectifs, la r�ponse de J�sus aux questions que Lui ont pos�es Ses disciples sur le moment de Son retour, de son signe annonciateur, et des �v�nements du temps de la fin. � Il s�assit sur la montagne des Oliviers. Et les disciples vinrent en particulier lui poser cette question: Dis-nous, quand cela arrivera-t-il, et quel sera le signe de ton av�nement et de la fin du monde ? � (Matth. 4:3)

J�sus leur r�v�la les tendances et les conditions qui domineraient le monde jus-qu�� Son retour. Les sceaux d�Apocalypse 6 repr�sentent, symboliquement, les m�mes conditions, dans le m�me ordre que Christ les avait d�crites ant�rieurement pour Ses disciples.

La plus grande partie de l�Apocalypse � les 2/3, environ, de son contenu - est consacr�e au 7e sceau � lui seul. Le contenu des 6 premiers sceaux se trouve dans le chapitre 6.

Le chapitre 7 interrompt le d�roulement des sceaux pour expliquer que 144 000 des descendants physiques d�Isra�l, apr�s avoir �t� spirituellement convertis, seront prot�g�s contre les 7 fl�aux annonc�s au son de 7 trompettes. Il explique aussi que, pendant la grande d�tresse, une foule immense, compos�e d�individus de toutes les nations, se repentira et se tournera vers Dieu.

Les �v�nements correspondant au 7e sceau dominent le restant du livre.

Le jugement de Dieu est n�cessaire

Les 5 premiers sceaux correspondent aux malheurs qui doivent affecter de vastes segments de l�humanit�, y compris plusieurs serviteurs de Dieu, entre le Premier et le Second Av�nement de Christ. Ces malheurs, ayant d�j� commenc� du vivant de l�ap�tre Jean, se prolongent jus-qu�au temps de la fin. � propos de ces malheurs, J�sus a d�j� expliqu� � Ses dis�ciples : � Tout cela ne sera que le com�mencement des douleurs � (Matth. 24:8). Il a aussi d�clar� : � � ne soyez pas effray�s, car il faut que ces choses arrivent premi�rement. Mais ce ne sera pas encore la fin � (Luc 21:9).

Il importe de ne pas perdre de vue que le cadre des proph�ties clefs de l�Apocalypse est le Jour de l��ternel. C�est l��poque du jugement de Dieu et de Sa col�re vis-�-vis des nations. Les �v�nements de cette �poque font l�objet du 7e sceau.
Les 5 premiers sceaux d�crivent des conditions ant�rieures au Jour de l��ternel. Il s�agit des malheurs qui rendent l�inter�vention et le jugement divins n�cessaires et justes. Ils d�crivent l�application particuli�re de la s�duction continuelle de Satan sur l�humanit� au temps de la fin, sa pers�cu�tion des saints, et de la recrudescence constante des guerres - avec les horribles cons�quences - d�coulant de sa s�duction.

Sous le 6e sceau, est d�crit tout un �ven�tail �poustouflant de signes c�lestes extra�ordinaires. Ces derniers auront lieu juste avant le Jour de l��ternel, et seront annon�ciateurs de la col�re et du jugement divins imminents.
Il est � noter que J�sus identifie person�nellement les malheurs associ�s aux sceaux : � Prenez garde que personne ne vous s�duise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C�est moi qui suis le Christ. Et ils s�duiront beaucoup de gens. Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres � (Matth. 24:4-5)

� Une nation s��l�vera contre une nation, et un royaume contre un royaume; il y aura de grands tremblements de terre, et, en divers lieux, des pestes et des famines � (Luc 21:10-11).

� Tout cela ne sera que le commence�ment des douleurs. Alors, on vous livrera aux tourments, et l�on vous fera mourir ; et vous serez ha�s de toutes les nations � cause de mon nom � (Matth. 24:8-9).

Comparons ce que J�sus dit � Ses dis�ciples, dans Matthieu et Luc, avec ce que voit Jean lorsque chaque sceau est rompu.

Le premier sceau : un christianisme de contrefa�on

Jean �crit dans Apocalypse 6:1-2, � Je regardai, quand l�Agneau ouvrit un des sept sceaux� Je regardai, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait avait un arc; une couronne lui fut donn�e, et il par-tit en vainqueur et pour vaincre �. Que repr�sente ce myst�rieux cavalier ?

Plus tard, dans Apocalypse 19:11, J�sus-Christ est repr�sent� comme reve�nant, en vainqueur, sur un cheval blanc.

Ce premier sceau repr�sente-t-il le Christ conqu�rant, � Son retour ? Ce cava�lier symbolique semble ressembler, du moins en apparence, au Christ � Son retour. Toutefois, il importe de noter plusieurs dif�f�rences significatives dans les d�tails. Christ porte plusieurs diad�mes (Apoc. 19:12) et non une seule couronne comme ce cavalier. J�sus est repr�sent� avec une �p�e (Apoc. 19:15) et non un arc. Le cavalier du 1er sceau affiche une certaine ressemblance avec le Christ � Son retour, mais il est, en fait, diff�rent. Symbolise-t-il le Christ, ou s�agit-il d�un imposteur ?

Comparons ce cavalier symbolique � la premi�re mise en garde que le Christ donne � Ses disciples dans la proph�tie de la mon�tagne des Oliviers. J�sus les avertit en ces termes : � Prenez garde que personne ne vous s�duise. Car plusieurs viendront sous mon nom, disant : C�est moi qui suis le Christ. Et ils s�duiront beaucoup de gens � (Matth. 24:4-5).

J�sus avertit Ses disciples que la pre�mi�re �preuve qu�ils vont conna�tre pro�veindra d�imposteurs usurpant Son nom. Quelques versets plus loin, Il montre les diverses m�thodes que ces m�mes imposteurs utiliseront. Il r�v�le que ces derniers placeront Son nom sur une religion qui n�est autre qu�un christianisme de contrefa�on : � Si quelqu�un vous dit alors : Le Christ est ici, ou : Il est l�, ne le croyez pas. Car il s��l�vera de faux christs et de faux proph�tes ; ils feront de grands prodiges et des miracles, au point de s�duire, s�il �tait possible, m�me les �lus. Voici, je vous l�ai annonc� d�avance. Si donc on vous dit : Voici, il est dans le d�sert, n�y allez pas; voici, il est dans les chambres, ne le croyez pas � (versets 23-26).

Si l�on tient compte des proph�ties de J�sus, ce premier cavalier peut seulement repr�senter un pouvoir qui se fait passer pour le Christ. Il semble chr�tien, mais en r�alit�, il est, comme les trois cavaliers qui suivent, une force inique destructrice.

Cette supercherie a d�but� au temps des ap�tres, mais elle doit atteindre son paroxysme au temps de la fin. L�ap�tre Paul a dit qu� � alors appara�tra l�impie, que le Seigneur J�sus d�truira par le souffle de sa bouche, et qu�il �crasera par l��clat de son av�nement � (II Thess. 2:8). Son influen�ce sur les hommes se fera � par la puissan�ce de Satan, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges mensongers, et avec toutes les s�ductions de l�iniquit� � (versets 9-10).

Au temps de la fin, l�humanit� sera tel�lement s�duite que le monde subira l�in�fluence d�un syst�me religieux corrompu, idol�tre et de contrefa�on, qui aura rejet� les vrais enseignements de la Bible.

Le second sceau : les horreurs de la guerre

� Quand il ouvrit le second sceau, � il sortit un autre cheval roux. Celui qui le montait re�ut le pouvoir d�enlever la paix de la terre, afin que les hommes s��gor�geassent les uns les autres; et une grande �p�e lui fut donn�e � (Apoc. 6:3-4).

Ce cheval, couleur sang, correspond au second avertissement du Christ. � Vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres� Une nation s��l�vera contre une nation, et un royaume contre un royaume � (Matth. 24:6-7).

Lorsque J�sus fonda l��glise, l�Empire Romain jouissait d�une courte p�riode de paix. Celle-ci ne dura que quelques d�cennies, puis Rome fut � nouveau en guerre. Cette situation allait se prolonger jusqu�au temps de la fin, pour atteindre son point culminant lors � du combat du grand jour du Dieu tout-puissant � (Apoc. 16:14; 19:11-21).

Toutefois, avant cette bataille finale, l�Apocalypse indique qu�un conflit mon�dial est d�j� en cours. Elle d�crit des arm�es nombreuses engag�es dans des campagnes militaires qui co�teront la vie � des centaines de millions de gens.

Le troisi�me sceau: cons�quence des guerres

� Quand il ouvrit le troisi�me sceau �voici, parut un cheval noir. Celui qui le montait tenait une balance dans sa main. Et j�entendis au milieu des quatre �tres vivants une voix qui disait: Une mesure de bl� pour un denier, et trois mesures d�orge pour un denier; mais ne fais point de mal � l�huile et au vin � (Apoc. 6:5-6).

Ce sceau d�crit une grave p�nurie de nourriture et d�autres n�cessit�s de la vie quotidienne. Il correspond au troisi�me avertissement du Christ, selon Lequel, � il y aura, en divers lieux, des famines� � (Matth. 24:7).

Le manque de nourriture et les famines qui en r�sultent sont la cons�quence des guerres. Au temps de la fin, les conflits militaires entre pays d�truiront beaucoup de propri�t�s et interrompront la produc�tion agricole. Il s�ensuivra une grave p�nu�rie de denr�es alimentaires et d�autres n�cessit�s domestiques.

Le quatri�me sceau: le bilan s�aggrave

� Quand il ouvrit le quatri�me sceau� voici, parut un cheval d�une couleur verd�tre [d�une apparence maladive]. Celui qui le montait se nommait la mort, et le s�jour des morts [la tombe] l�accompagnait. Le pouvoir leur fut donn� sur le quart de la terre, pour faire p�rir les hommes par l��p�e, par la famine et par la mortalit�, et par les b�tes sau�vages de la terre � (Apoc. 6:7-8).

Ce sceau d�crit les cons�quences des famines de par le monde, qui auront lieu notamment juste avant le Jour de l��ternel. Ces cons�quences comprennent un d�sordre social croissant et un grand nombre de d�c�s dus � la famine, aux pestes ou aux �pid�mies et � la violence qui succ�dent aux famines. Ceci correspond � la quatri�me condition d�crite par J�sus - les pestes (ou �pid�mies mortelles) dont il est question dans les �vangiles (voir Luc 21:11).

Au temps de la fin, nous devons nous attendre � ce que ces conditions affec�tent les populations dans divers pays - y compris le peuple fid�le de Dieu. La situa�tion dans certains pays pourrait �tre simi�laire aux derniers jours de l�ancien Isra�l, lorsque Dieu dit au proph�te J�r�mie: � �je veux les d�truire par l��p�e, par la famine et par la peste � (J�r. 14:12). Dieu ne veut pas que Ses serviteurs soient sur�pris par ces trag�dies successives, mais Il souhaite qu�ils se tournent vers Lui pour qu�Il les aide et les d�livre.

Le cinqui�me sceau: une pers�cution religieuse

� Quand il ouvrit le cinqui�me sceau, je vis sous l�autel les �mes de ceux qui avaient �t� immol�s � cause de la parole de Dieu et � cause du t�moignage qu�ils avaient rendu. Ils cri�rent d�une voix forte, en disant : Jusqu�� quand, Ma�tre saint et v�ritable, tarderas-tu � juger, et � tirer vengeance de notre sang sur les habi�tants de la terre ? Une robe blanche fut donn�e � chacun d�eux; et il leur fut dit de se tenir en repos quelque temps encore, jusqu�� ce que soit complet le nombre de leurs compagnons de service et de leurs fr�res qui devaient �tre mis � mort comme eux � (Apoc. 6:11-12).

Repr�sent�s symboliquement sous l�au�tel, dans le temple divin, ceux qui ont d�j� p�ri comme martyrs au service de Dieu attendent encore - � la veille du Jour de l��ternel - que soient jug�s ceux qui ha�ssent leur Ma�tre, Ses voies et Ses serviteurs. Ils doivent patienter encore un peu de temps, jusqu�� ce qu�ait eu lieu un autre martyr de fid�les.

Christ a d�j� expliqu� � Ses dis�ciples ce qui doit se produire : � Alors on vous livrera aux tour�ments, et l�on vous fera mourir ; et vous serez ha�s de toutes les nations, � cause de mon nom. Alors aussi plu�sieurs succomberont, et ils se trahi�ront, se ha�ront les uns les autres. Plusieurs faux proph�tes s��l�veront, et ils s�duiront beaucoup de gens. Et, parce que l�iniquit� se sera accrue, l�amour du plus grand nombre se refroidira � (Matth. 24:9-12).

L��glise primitive avait, elle, � peine �t� �tablie que la pers�cution s�installait d�j�. Plusieurs des lettres des ap�tres font allusion aux souf�frances et au martyr des membres fid�les, aux mains des ennemis de l�ɭglise. La plupart des ap�tres connu�rent une mort violente dans la force de l��ge. Les �p�tres de II Timoth�e et de II Pierre contiennent les derni�res paroles d�encouragement de Pierre et de Paul lors�qu�ils s�appr�tent � �tre ex�cut�s. Une ter�rible pers�cution et une poursuite �puisan�te continu�rent � avoir lieu dans les d�cen�nies et les si�cles suivants. Or cela se pro�duira de nouveau.

J�sus a expliqu� que la pire pers�cution et le martyr le plus s�v�re auront lieu au temps de la fin. � Car alors, la d�tresse sera si grande qu�il n�y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jus�qu�� pr�sent, et qu�il n�y en aura jamais. Et, si ces jours n��taient abr�g�s, personne ne serait sauv�; mais, � cause des �lus, ces jours seront abr�g�s � (Matth. 24:21-22).

Comme nous le verrons plus loin, ceux gravure par Gustave Dor� qui - dans les derniers jours -- refusent d�adorer � l�image de la b�te � seront pas�sibles de peine de mort (Apoc. 13:15). Les principales cibles de ce carnage seront � ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le t�moignage de J�sus � (Apoc. 12:17).

D�autres proph�ties expliquent que cette �poque de grande d�tresse et de pers�cu�tions s�abattra aussi sur le peuple de Dieu que sont les descendants modernes des 12 tribus de l�ancien Isra�l (voir � Un temps d�angoisse pour Jacob �, � la p 24).

Le sixi�me sceau: les signes c�lestes

� Je regardai, quand il ouvrit le sixi�me sceau; et il y eut un grand tremble�ment de terre, le soleil devint noir comme un sac de crin, la lune enti�re devint comme du sang, et les �toiles du ciel tomb�rent sur la terre, comme les figues vertes d�un figuier secou� par un vent violent. Le ciel se retira comme un livre qu�on roule; et toutes les mon�tagnes et les �les furent remu�es de leurs places � (Apoc. 6:12-14).

Christ a-t-Il expliqu� quand, dans l�ordre des �v�nements proph�tis�s, ces signes c�lestes effrayants auront lieu ? Assur�ment ! � Aussit�t apr�s ces jours de d�tresse, le soleil s�obscurcira, la lune ne donnera plus sa lumi�re, les �toiles tombe�ront du ciel, et les puissances des cieux seront �branl�es � (Matth.24:29).

Veuillez noter � pr�sent, dans la descrip�tion finale du 6e sceau, ce qui doit succ�der aux signes c�lestes : � Les rois de la terre, les grands, les chefs militaires, les riches, les puissants, tous les esclaves et les hommes libres, se cach�rent dans les cavernes et dans les rochers des mon�tagnes. Et ils disaient aux montagnes et aux rochers : Tombez sur nous et cachez-nous devant la face de celui qui est assis sur le tr�ne, et devant la col�re de l�Agneau; car le grand jour de sa col�re est venu, et qui peut subsister ? � (Apoc. 6:15-17; � com�parer avec Soph. 1:14-17).

Notez bien l�ordre de ces trois �v�ne�ments distincts : Premi�rement, a lieu la d�tresse dont il est question dans le 5e sceau. Ensuite, ont lieu les signes c�lestes, d�crits dans le 6e sceau. Apr�s les signes c�lestes, a lieu le jour de l��ternel, le jour de la col�re divine.

Les signes c�lestes ont lieu apr�s le d�but de la d�tresse, mais avant le commencement du jour de l��ter�nel. Cela, le proph�te Jo�l le confir�me : � Je ferai para�tre des prodiges dans les cieux et sur la terre, du sang, du feu, et des colonnes de fum�e; le soleil se changera en t�n�bres, et la lune en sang, avant l�arriv�e du jour de l��ternel, de ce jour grand et terrible � (Jo�l 2:30�31).

Pourquoi est-ce si important ?

La fureur de Satan

La pers�cution et le martyr des saints au temps de la fin (touchant �galement les descendants phy�siques de l�ancien Isra�l) d�bute avant les signes c�lestes et corres�pond � l�expression de la col�re de Satan. Plus loin dans l�Apocalypse,
Jean mentionne qu�il entend une voix venue du ciel, disant : � Malheur � la terre et � la mer ! Car le diable est descendu vers vous, anim� d�une grande col�re, sachant qu�il a peu de temps � (Apoc. 12:12).

Conscient que ses jours sont compt�s, que fait Satan ? � Quand le dragon vit qu�il avait �t� pr�cipit� sur la terre, il poursuivit la femme qui avait enfant� le fils � (verset 13).

La femme repr�sente le peuple de Dieu. Au temps de la fin, Satan d�clenchera beaucoup d��v�nements destructeurs. Sachant qu�il a peu de temps, il mobilisera une humanit� s�duite et la plongera dans un d�lire de haine et de destruction contre tout ce qui repr�sente le vrai Dieu. Ce point est d�une importance capitale.

Le d�cha�nement de terreur que Satan va provoquer sera dirig� contre les descen�dants naturels des tribus d�Isra�l, mais aussi contre les serviteurs fid�les de Christ, avant que les signes c�lestes n�annoncent le jour de l��ternel.

Cela signifie que la col�re de Satan �l��poque o� la grande d�tresse s�abattra sur le peuple de Dieu - aura d�j� fait ses ravages depuis un certain temps quand aura lieu la col�re de l��ternel - le jour de l��ternel. La terrible guerre que Satan m�nera contre le peuple de Dieu ne cesse�ra apparemment que lorsque Satan sera li� lors du retour de J�sus (Apoc. 20:1-2).

Notez que la femme du cha�pitre 12 sera � nourrie un temps, des temps, et la moiti� d�un temps [un an, deux ans, et la moiti� d�un an], loin de la face du serpent � (verset 14). Bien que Dieu nourri�ra, affermira et prot�gera une par-tie de Son peuple pendant cette �poque terrible, beaucoup d�autres - comme nous l�avons d�j� vu �seront tu�s.

Apocalypse 11:2-3 indique que J�rusalem sera foul�e aux pieds par les nations pendant 42 mois. Dieu promet en outre de susciter deux proph�tes qui seront Ses t�moins pendant 1260 jours.

Le fait que chacune de ces p�riodes �quivaut � 3 ans et demi semble �tre significatif. Ces r�f�rences indiquent que 3 ans et demi s��coulent depuis le commencement de l�attaque de Satan contre le peuple de Dieu, jusqu�� la destruction de son syst�me politique et reli�gieux et de son emprisonnement lors du retour du Christ.

Le jour de la col�re divine sera bref

La dur�e du jugement divin n�est pas pr�cis�e dans l�Apocalypse, � moins qu�il n�y soit fait allusion dans l�expression � le grand jour de sa col�re � (Apoc. 6:17). Dans d�autres passages proph�tiques, Dieu pr�cise qu�un jour repr�sente un an de ch�timent (Nom. 14:34; �z�ch. 4:4-6). Si ce principe s�applique ici, dans l�Apocalypse, le Jour de l��ternel (� le jour de Sa col�re �) serait la derni�re ann�e avant le retour du Christ.

Cela correspondrait sans doute aussi � la derni�re ann�e des 3 ans et demi de la col�re de Satan. En d�autres termes, les ch�ti�ments divins lors du Jour de l��ternel che�vaucheraient la vengeance de Satan sur le peuple de Dieu pendant une p�riode d�un an (�sa. 34:8) - la derni�re ann�e des 3 ans et demi.

Cette chronologie semble correspondre � ce que Jean indique - sous l�inspiration du Christ - pour les principaux �v�nements du temps de la fin d�crits dans l�Apocalypse. Et cela s�accorde avec les paroles de J�sus. Comme Il l�a dit : � Et, si ces jours n��taient abr�g�s, personne ne serait sauv�; mais, � cause des �lus, ces jours seront abr�g�s � (Matth. 24:22). Il a indiqu� que tous les �v�nements li�s au temps de la fin auront lieu sur une courte p�riode.

La description du 6e sceau, dans Apocalypse 6, s�ach�ve par les paroles : � �car le grand jour de sa col�re est venu, et qui peut subsister ? � (verset 17). Cela annonce le Jour de l��ternel, dont fait l�objet le 7e sceau. Or, l�ouverture du 7e sceau n�est pas discut�e avant le d�but du chapitre 8. Jean interrompt le r�cit rela�tif aux 7 sceaux pour montrer que 144 000 personnes sont marqu�es d�un sceau, et qu�une foule immense - de tous pays - est convertie � cette �poque de troubles mon�diaux.

Les 144 000 sont choisis

Un ange commence par annoncer : � Ne faites point de mal � la terre, ni � la mer, ni aux arbres [tout ce qui est d�truit par les quatre premiers fl�aux, au chapitre 8], jus�qu�� ce que nous ayons marqu� du sceau le front des serviteurs de notre Dieu � (Apoc. 7:3).

Pourquoi les 144 000 sont-ils marqu�s d�un sceau? La r�ponse � cette question se trouve un peu plus loin, lorsqu�un autre ange ordonne � des instruments de guerre semblables � des sauterelles: � de ne point faire de mal � l�herbe de la terre, ni � aucu�ne verdure, ni � aucun arbre, mais seule�ment aux hommes qui n�avaient pas le sceau de Dieu sur le front � (Apoc. 9:4).

En d�autres termes, ceux qui sont mar�qu�s du sceau sont choisis par Dieu et sur�vivent � la grande d�tresse. La destruction massive des fl�aux que Dieu envoie aux hommes pendant le Jour de l��ternel ne les atteint pas. Il se peut qu�ils continuent � subir plusieurs des effets de la vengean�ce de Satan, m�me pendant le Jour de l�ɭternel, mais le fait qu�ils soient marqu�s du sceau est une garantie que les ch�ti�ments de la col�re divine ne les affecte�ront pas.

Qui sont ces 144 000 personnes ? Comment sont-elles choisies ?

� Et j�entendis le nombre de ceux qui avaient �t� marqu�s du sceau, cent quarante-quatre mille, de toutes les tribus des fils d�Isra�l � (Apoc. 7:4). Il s�agit de descen�dants directs des fils d�Isra�l qui se convertissent et deviennent des serviteurs de J�sus-Christ - qui, probablement, se convertissent pendant la premi�re partie de la grande d�tresse. Tout comme l�ɭglise (Jac. 1:18), les descendants directs de l�ancien Isra�l sont d�si�gn�s dans les �critures comme les pr�mices de Dieu (J�r. 2:3).

Les 144 000 d�Apocalypse 7 sont mentionn�s de nouveau dans Apocalypse 14, o� il devient �vi�dent que ces " pr�mices " spiri�tuelles des tribus d�Isra�l se seront repenties et se seront converties avant l�ar�riv�e du Jour de l��ternel. Il est �crit qu�ils sont rachet�s et irr�prochables. Qu�ils sont li�s avec Dieu le P�re et J�sus-Christ, l�Agneau de Dieu.

� Je regardai, et voici, l�Agneau se tenait sur la montagne de Sion, et avec lui cent quarante-quatre mille personnes, qui avaient son nom et le nom de son P�re �crits sur leur front. J�entendis du ciel une voix, comme un bruit de grosses eaux, comme le bruit d�un grand tonnerre; et la voix que j�entendis �tait comme celle de joueurs de harpes jouant de leur harpe. Ils chantaient un cantique nouveau devant le tr�ne, et devant les quatre �tres vivants et les vieillards. Et personne ne pouvait apprendre le cantique, si ce n�est les cent quarante-quatre mille, qui avaient �t� rachet�s de la terre. Ce sont ceux qui ne se sont pas souill�s avec des femmes, car ils sont vierges; ils suivent l�Agneau par-tout o� il va. Ils ont �t� rachet�s d�entre les hommes, comme des pr�mices pour Dieu et pour l�Agneau; et dans leur bouche il ne s�est point trouv� de men�songe, car ils sont irr�prochables � (Apoc. 14:1-5).

La grande foule

� Apr�s cela, je regardai, et voici, il y avait une grande foule, que personne ne pouvait compter, de toute nation, de toute tribu, de tout peuple, et de toute langue. Ils se tenaient devant le tr�ne et devant l�Agneau, rev�tus de robes blanches, et des palmes dans leurs mains. Et ils criaient d�une voix forte, en disant : Le salut est � notre Dieu, qui est assis sur le tr�ne, et � l�Agneau � (Apoc. 7:9-10).

Contrairement aux 144 000 Isra�lites, cette grande foule est compos�e de per�sonnes de maintes nationalit�s et de divers groupes ethniques sur terre, de toutes tri�bus, et langues.

Ce qui distingue ces individus, c�est qu�ils � viennent de la grande tribulation; ils ont lav� leurs robes, et les ont blanchies dans le sang de l�Agneau � (versets 13-14). Ce sont des serviteurs de Dieu, ayant appa�remment souffert et ayant �t� convertis au d�but de la grande d�tresse - avant l�arriv�edu Jour de l��ternel.

Lorsqu�il s�agit d�interpr�ter ce qu�Apocalypse 7 sous-entend - l�avenir imm�diat de cette grande foule -- les inter�pr�tations diff�rent. Par contre, la vie �ter�nelle - le salut -- est promis aux saints, au retour du Christ.

Certains interpr�tent l�attribution de robes blanches � la grande foule comme une indication que ceux qui en font partie ont d�j� �t� martyris�s avant le Jour de l�ɭternel. Si c�est le cas, ils seront ressuscit�s au retour du Christ - de m�me que les mar�tyrs � qui une robe blanche est donn�e dans Apocalypse 6:11 doivent patienter jus�qu�� ce que leurs morts soient veng�es (pendant le Jour de l��ternel), et qui sont, eux aussi, ressuscit�s au retour du Christ.

D�autres pensent que la grande foule, � l�instar des 144 000, survivra � la grande d�tresse, et continuera � vivre et � �tre pro�t�g�e par Dieu pendant le Jour de l��ternel.

The New Revised Standard Version semble opter pour cette optique si l�on en croit la mani�re dont elle traduit Apocalypse 7:15 : � Pour cette raison, ils se trouvent devant le tr�ne de Dieu, et L�adorent jour et nuit dans Son temple, et Celui qui si�ge sur le tr�ne les prot�ge �.

Toutefois, d�autres traductions sont moins pr�cises � propos de ce verset. Cela est d� au fait que l�original grec d�clare seulement que Dieu � dressera sa tente sur eux �. La conclusion selon laquelle ils res-tent vivants et sont prot�g�s de tout mal pendant le Jour de l��ternel est d�duite de cette promesse.

Bien que leur application soit quelque peu ambigu�, les promesses donn�es dans les deux versets suivants passent g�n�rale�ment pour des confirmations de cette d�duction : � Ils n�auront plus faim, ils n�auront plus soif, le soleil ni aucune cha�leur ne les frapperont plus. Car l�Agneau qui est au milieu du tr�ne les pa�tra et les conduira aux sources des eaux de la vie, et Dieu essuiera toute larme de leurs yeux � (versets 16-17).

Ce qui est clair, dans Apocalypse 7, c�est qu�une grande moisson de vrais chr�tiens fid�les aura lieu pendant les pre�mi�res ann�es de la p�riode de grande d�tresse. Cette moisson spirituelle gigan�tesque sera r�colt�e non seulement parmis les tribus d�Isra�l mais aussi les autres peuples et nations de la terre. La pr�dica�tion puissante des deux t�moins de Dieu (chapitre 11) jouera pour beaucoup, � n�en pas douter, dans la conversion de cette foule immense pendant cette �poque effrayante.

© 1995-2022 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top