Perspectives pour un monde meilleur
Menu
L'Apocalypse d�voil�e

Le Jour de l'Éternel arrive enfin

Lorsque le 7e sceau est rompu, le parchemin entier est enfin ouvert.

Lorsque le 7e sceau est rompu, il y a, un silence d’environ une demi-heure » (Apocalypse 8:1). La création toute entière est stupéfaite, dans l’anticipation de ce qui est sur le point de se produire. Le Jour de l’Éternel, l’évé­nement que les anges et les saints attendent impatiemment depuis des millénaires, est enfin là. Des siècles de prières de la part des saints sont comparés, symboliquement, au parfum d’encens montant de l’autel du temple jusqu’au trône de Dieu, au ciel (versets 3-5). Ces prières sont sur le point d’être exaucées.

Lorsque le 7e sceau est rompu, le parchemin entier est enfin ouvert. Une grande partie du restant de l’Apocalypse est subdivisée en 7 portions majeures, introduites au son d’une trompette. Jadis, on sonnait sou-vent de la trompette pour annoncer un danger. Le rôle de cet instrument est similaire dans l’Apocalypse. Ces trompettes annoncent les phases principales du jugement divin sur ce monde méchant, et sur le diable qui l’a séduit.

Dans leur ensemble, ces 7 trompettes (chapitres 8-11) nous fournissent un résumé de ce qui va se passer pendant la période connue sous le qualificatif de « jour de l’Éternel ». L’Apocalypse explique et décrit le type de châtiment représenté par le son de chacune des trompettes.

La plupart des chapitres suivants (12-20) fournissent des détails supplémentaires à propos du Jour de l’Éternel, notamment sur les pouvoirs mondiaux persécuteurs conduits et contrôlés par Satan, et la victoire de Jésus sur ces pouvoirs. Les chapitres 21 et 22 nous offrent un bref aperçu de la récompense éternelle des saints.

Les quatre premières trompettes

Les 4 premières trompettes annoncent le mal «à la terre et à la mer» (Apocalypse 7:2). Plusieurs mourront de ces plaies, mais elles seront essentiellement dirigées contre les systèmes écologiques de la terre. Elles détruisent 1/3 de l’environnement. Dieu va prouver, sans équivoque, à tous les êtres humains, qu’Il contrôle toute notre écologie.

Notez bien ce qui est affecté par les 4 premières plaies : « le tiers des arbres fut brûlé, et toute herbe verte fut brûlée ». Ensuite, « le tiers de la mer devint du sang ». Puis « le tiers des fleuves et…les sources des eaux » devient empoisonné, provoquant la mort de beaucoup d’autres individus.

Pour finir, la lumière du soleil, de la lune et des étoiles, est considérablement réduite. Une plaie d’obscurité, identique à celle qui s’abattit sur l’Égypte au temps de Moïse, enveloppe au moins un tiers - sinon la totalité - de la terre (Apocalypse 8:7-12).

Certes, ces événements sont terrifiants, mais Dieu demeure miséricordieux. Il a toujours préféré imposer les châtiments les moins sévères en premier, afin que l’on comprenne le besoin de se repentir. Comme Il l’a dit à Ézéchiel, « Dis-leur : Je suis vivant ! Dit le Seigneur, l’Éternel, ce que je désire, ce n’est pas que le méchant meure, c’est qu’il change de conduite, et qu’il vive » (Ézéchiel 33:11).

Il est bien rare que des nations entières se repentent, et changent, quand Dieu les avertit de leur châtiment. La plupart des gens ont tendance à s’aigrir contre Dieu, au lieu de reconnaître leur mauvais comportement et leurs pensées iniques. S’il est possible que les quatre premières trompettes en incitent certains à renoncer à leurs mauvaises voies, l’humanité ne se repentira pourtant pas, même lorsqu’elle aura été affligée de plus grands châtiments (Apocalypse 9:20-21; Apocalypse 16:9-11).

Lorsque l’humanité s’obstine et refuse de se repentir, Dieu augmente la sévérité de Ses châtiments. « Je regardai, et j’entendis un aigle qui volait au milieu du ciel, disant d’une voix forte : Malheur, malheur, malheur aux habitants de la terre, à cause des autres sons de trompette que les trois anges vont faire retentir ! » (Apocalypse 8:13).

Le fait de qualifier les trois autres sons de trompette de " malheurs " décrit le châtiment que ces malheurs représentent. En sont victimes les « habitants de la terre ». Ce sont les hommes euxmêmes qui seront la cible de ces châtiments divins.

La plaie de la 5e trompette

que son règne tire à sa fin, il est « animé d’une grande colère, sachant qu’il a peu de temps » (Apocalypse 12:12). C’est lui qui pousse des armées entières à se rassembler pour leur mission destructrice. Toutefois, Dieu est Maître de la situation. Notez les limitations qu’Il impose aux sauterelles mena­çant les humains : « Il leur fut dit de ne point faire de mal à l’herbe de la terre, ni à aucune verdure, ni à aucun arbre, mais seulement aux hommes qui n’avaient pas le sceau de Dieu sur le front » (Apocalypse 9:4). Notez bien qu’ils ne sont pas envoyés pour tuer les gens (verset 5), mais seulement pour les tourmenter. Jusqu’ici, ces plaies sont dirigées contre l’environnement, mais à présent, Dieu dirige Sa colère sur ceux qui refusent toujours de se repentir. L’agonie causée par cette plaie sera si intense que beaucoup préféreront mourir. « En ces jours-là, les hommes chercheront la mort, et ils ne la trouveront pas; ils désireront mourir, et la mort fuira loin d’eux » (verset 6). Dieu donne aux habitants du monde une autre occasion de se rendre compte à quel point Il est irrité de leur comportement rebelle, et Il leur donne une autre chance de comprendre qu’Il ne tolé­rera dorénavant plus leurs péchés.

Notez que l’emploi du temps de Dieu, pour ce châtiment, est précis. Cette plaie afflige les êtres humains pendant 5 mois (verset 10). Dieu est Maître de ce qui se passe, et de la durée de cette affliction. Après ces souffrances, un ange annonce: « Le premier malheur est passé. Voici, il vient encore deux malheurs après cela » (verset 12)

La plaie de la 6e trompette

Une voix dit à l’ange qui retient la 6e plaie: « Délie les quatre anges qui sont liés sur le grand fleuve, l’Euphrate » (Apocalypse 9:14).

L’Euphrate était la frontière orientale de l’Empire Romain, lorsque l’Apocalypse fut rédigée. À l’exception d’une courte période, ultérieurement, pendant les règnes des empereurs Trajan et Adrien - lorsque la Mésopotamie et l’Assyrie devinrent des provinces romaines - l’Euphrate passait généralement pour ligne de démarcation entre les provinces romaines et les territoires contrôlés par d’autres rois en Orient.

On ignore si ce fleuve jouera un rôle similaire au temps de la fin, mais ce pourrait être sous-entendu dans le passage d’Apocalypse 16:12 où les « rois qui viennent de l’Orient » sont une fois de plus associés à l’Euphrate.

Que se passe-t-il ensuite ? « Et les quatre anges qui étaient prêts pour l’heure, le jour, le mois et l’année, furent déliés afin qu’ils tuent le tiers des hommes » (Apocalypse 9:15).

À ce stade, dans les visions de Jean, tous les pays refusent de se repentir. Ils ont refusé de tenir compte des avertissements divins sous forme de famines, de pestes et de désastres écologiques, ou l’agonie de la plaie de la 5e trompette. Par conséquent, Dieu ne ralentira plus le déclenchement d’une guerre mondiale totale ­d’un conflit universel dont le

point culminant sera le retour proche du Christ. Le moment est venu pour Dieu de laisser les hommes s’entretuer sans retenue (à l’exception des justes qu’Il a déjà marqués de Son sceau). Un carnage inimaginable est sur le point de se produire. Le tiers de la population mondiale va périr lors de cette conflagration. Apparemment, ce sera en plus des morts qui auront péri dans les famines, les épidé­mies et les autres catastrophes mentionnées plus haut - telles que celles sur le quart de la terre mentionnées sous le 4e sceau.

Jean décrit graphiquement ce conflit terrifiant de fin du monde de la seule manière qu’il peut - dans un langage du premier siècle : « Le nombre des cavaliers de l’armée était de deux myriades de myriades [200 millions] : j’en entendis le nombre. Et ainsi dans la vision je vis les chevaux et ceux qui les montaient, ayant des cuirasses couleur de feu, d’hyacinthe et de soufre. Les têtes des chevaux étaient comme des têtes de lions; et de leurs bouches il sortait du feu, de la fumée et du soufre. « Le tiers des hommes fut tué par ces trois fléaux, par le feu, par la fumée, et par le soufre, qui sortaient de leurs bouches. Car le pouvoir des chevaux était dans leurs bouches et dans leurs queues; leurs queues étaient semblables à des serpents ayant des têtes, et c’est avec elles qu’ils faisaient du mal » (versets 16-19).

Jean ne pouvait décrire cet éventail terrifiant d’armes modernes qu’avec le vocabulaire dont il disposait à l’époque. Les tanks, les missiles et les avions munis de mitrailleuses, les bombes téléguidées et les fusées à guidage laser n’existaient pas; aussi ne pouvait-il pas décrire ces armements en termes que nous pouvons immé­diatement reconnaître. Lorsque nous examinerons les chapitres 13 à 18, nous apprendrons de plus amples détails à propos du rôle de Satan dans ces événements destructeurs.

La Guerre mondiale qui débute au son de la 6e trompette représente la toile de fond de tous les châtiments devant encore s’abattre. Gardez cela présent à l’esprit. Le chapitre 10 et la première partie du chapitre 11 en particulier, doivent être pris dans ce cadre. L’Apocalypse indique que la bataille finale, à la fin de ce conflit, sera dirigée contre le Christ à Son retour (Apocalypse 19:19).

À mesure que le retour du Christ approche, l’humanité, dans son ensemble, s’entête et refuse de se plier : « Les autres hommes qui ne furent pas tués par ces fléaux ne se repentirent pas des œuvres de leurs mains, ils ne cessèrent pas d’adorer les démons, et les idoles d’or, d’argent, d’airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher; et ils ne se repentirent pas de leurs meurtres, ni de leurs enchantements, ni de leur débauche, ni de leurs vols » (Apocalypse 9:20-21).

Les sept tonnerres

Au chapitre 10, Jean voit un ange tenant « dans sa main un petit livre ouvert » (ver-set 2). Sa voix ressemble au rugissement d’un lion. Et lorsqu’il se met à parler, Jean entend 7 tonnerres. Jean déclare alors : « …j’allais écrire, mais j’entendis au ciel une voix qui disait : Scelle ce qu’ont dit les sept tonnerres, et ne l’écris pas » (verset 7). Dieu révèle donc à Jean d’autres détails prophétiques qu’Il ne lui permet pas d’écrire (Apocalypse 10:1-4).

Puis l’ange insiste sur l’importance de la 7e trompette qui s’apprête à sonner. « Et l’ange… jura par celui qui vit aux siècles des siècles… qu’il n’y aurait plus de délai, mais qu’aux jours de la voix du septième ange, quand il sonnerait de la trompette, le mystère de Dieu s’accomplirait, comme il l’a annoncé à ses serviteurs les prophètes » (versets 5-7). Le point culminant de l’accomplissement de toutes les prophéties bibliques aura lieu lorsque Christ reviendra, au son de la 7e trompette.

Jean reçoit ensuite des directives pré­cises : « Va, prend le petit livre…et avalele; il sera amer à tes entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du miel. Je pris le petit livre de la main de l’ange, et je l’avalai; il fut dans ma bouche doux comme du miel, mais quand je l’eus avalé, mes entrailles furent remplies d’amertume. Puis on me dit : Il faut que tu prophétises de nouveau sur beaucoup de peuples, de nations, de langues et de rois » (versets 8-11).

Les prophéties écrites par Jean dans l’Apocalypse seront expliquées et proclamées aux nations au temps de la fin. Dieu veut S’assurer que la proclamation finale de Ses prophéties et - à n’en pas douter, l’Évangile lui-même - attire l’attention de tous les peuples.

Les deux témoins de Dieu

Lorsque le temps de la fin arrivera, Dieu suscitera, à Jérusalem, deux prophètes qui compléteront cette phase de Son Œuvre, avant le retour de Christ. En tant que Ses témoins choisis, ces deux prophètes s’acquitteront d’une mission spectaculaire de la part de Dieu. Ils accompliront des miracles dramatiques à mesure qu’ils proclament les fléaux et les jugements divins (Apocalypse 11:1-2).

Ils emploieront plusieurs pouvoirs surnaturels accordés jadis à Élie et à Moïse, deux des plus grands prophètes du passé. « Si quelqu’un veut leur faire du mal, du feu sort de leur bouche et dévore leurs ennemis [ce qui rappelle ce que fit Élie]; et si quelqu’un veut leur faire du mal, il faut qu’il soit tué de cette manière. Ils ont le pouvoir de fermer le ciel, afin qu’il ne tombe point de pluie pendant les jours de leur prophétie; et ils ont le pouvoir de changer les eaux en sang, et de frapper la terre de toute espèce de plaies, chaque fois qu’ils le voudront » (versets 5-6).

Leur tâche dure 3 ans et demi - durée similaire à celle pendant laquelle Jérusalem sera foulée aux pieds par les nations (Apocalypse 11:2-3). En plus de leurs activités décrites ici, ils semblent être directement associés à certaines prophéties de Zacharie (verset 4; à comparer avec Zacharie 4:3, 11-14).

Nous faisons ici la connaissance des deux témoins au site du temple, à Jérusalem. Cela aussi, c’est significatif. À travers l’Apocalypse, le temple est associé à l’adoration de Dieu. Il est écrit que « le parvis extérieur du temple… a été donné aux nations » - de même que « la ville sainte », Jérusalem (Apocalypse 11:2).

Jésus nous a avertis plus tôt qu’un évé­nement précis déclenchera une grande par-tie des événements décrits dans l’Apocalypse : « C’est pourquoi, lorsque vous verrez l’abomination de la désolation, dont a parlé le prophète Daniel, établie en lieu saint, -- que celui qui lit fasse attention

-alors, que ceux qui seront en Judée fuient dans les montagnes ». Et il ajoute : « Car alors, la détresse sera si grande qu’il n’y en a point eu de pareille depuis le commencement du monde jusqu’à présent, et qu’il n’y en aura jamais » (Matthieu 24:15-16, 21).

Les paroles du Christ indiquent que le diable permettra à la bête et au faux prophète d’occuper la colline du temple, faisant temporairement de celle-ci le centre de leur propre système religieux d’inspiration satanique. Les deux témoins s’opposeront à la bête et au faux prophète. Jérusalem sera dans le vortex d’une bataille spirituelle colossale, à mesure que les événements prophétisés atteignent leur point culminant.

Comment les deux témoins, et leur message, seront-ils traités ? Ils seront détestés ! Comme aucun autre prophète dans l’histoire du peuple de Dieu, ces témoins et leurs messages seront, assurément, « haïs de toutes les nations » (Matthieu 24:9).

Mais Dieu reste fidèle à Lui-même. L’effet de la tâche de Ses deux témoins sera similaire à celui des autres grands prophètes. Par exemple, Dieu encouragea Ézéchiel à propos de l’impact de ses prophéties : « Quand ces choses arriveront - et voici, elles arrivent ! - ils sauront qu’il y avait un prophète au milieu d’eux » (Ézéchiel 33:33). On ne peut guère s’attendre à moins, de la part de ces deux prophètes dynamiques du temps de la fin.

Le monde entier aura les yeux rivés sur eux. Ils auront une occasion sans précédent d’avertir les nations qu’elles doivent se repentir de leurs péchés et de leur rébellion contre Dieu. Ensuite, lorsque Dieu Se sera assuré que leur message et leur avertissement ont été publiés, Il permettra à la bête de les tuer. Cela, aussi, fait partie du plan divin. À ce stade, les habitants de tous les pays auront vu les deux prophètes, et entendu des reportages sur leurs activités, par l’intermédiaire de systèmes de communications mondiaux. C’est ce qu’indique la déclaration de Jean selon laquelle « des hommes d’entre les peuples, les tribus, les langues et les nations, verront leurs cadavres pendant trois jours et demi, et ils ne permettront pas que leurs cadavres soient mis dans un sépulcre » (Apocalypse 11:7-9).

Notez la réaction de l’humanité face au meurtre des prophètes de Dieu : « Et à cause d’eux les habitants de la terre se réjouiront et seront dans l’allégresse, et ils s’enverront des présents les uns aux autres, parce que ces deux prophètes ont tourmenté les habitants de la terre » (verset 10). Le monde entier, ayant haï les réprimandes et les appels au repentir de ces deux témoins, célébreront leurs morts.

Toutefois, leurs réjouissances seront de courte durée. Trois jours et demi après leur exécution, les deux prophètes seront ressuscités - probablement lorsque la 7e trompette retentira, annonçant le retour de Jésus (versets 11-13). Le monde, éberlué, aura la preuve irréfutable de l’identité du vrai Dieu et saura quelle est la vraie religion !

Les événements suivants se produiront avec une rapidité étonnante.

La dernière trompette annonce le retour du Christ

« Le second malheur est passé. Voici, le troisième malheur vient bientôt. Le septiè­me ange sonna de la trompette. Et il y eut dans le ciel de fortes voix qui disaient: Le royaume du monde est remis à notre Seigneur et à son Christ; et il régnera aux siècles des siècles » (Apocalypse 11:14-15).

Nous arrivons au moment tant anticipé du retour de Jésus, le Fils de Dieu, pour établir le Royaume du Tout-Puissant : « Et les vingt-quatre vieillards, qui étaient assis devant Dieu sur leur trône, tombèrent face contre terre, et ils adorè­rent Dieu, en disant : Nous te rendons grâces, Seigneur, Dieu tout-puissant, qui es, et qui étais, car tu as saisi ta grande puissance et pris possession de ton règne » (versets 16-17).

Pour les fidèles serviteurs de Dieu, cet événement se traduit par des explosions de joie et de grandes réjouissances. C’est l’époque où ceux qui dorment dans les sépulcres obtiennent la victoire sur la mort, le moment où leur foi en Dieu est totalement justifiée. La prière spéciale d’action de grâce des 24 vieillards reflète la reconnaissance exubérante que les anges et les saints éprouvent indubitablement à ce moment-là. (Apocalypse 11:16-18).

Paul explique l’importance de cette occasion pour ceux qui attendent, dans leurs sépulcres, le retour du Christ : « Voici, je vous dis un mystère : nous ne mourrons pas tous, mais tous, nous serons changés, en un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés.

« Car il faut que ce corps corruptible revête l’incorruptibilité , et que ce corps mortel revête l’immortalité. Lorsque ce corps corruptible aura revêtu l’incorruptibilité, et que ce corps mortel aura revêtu l’immortalité, alors s’accomplira la parole qui est écrite : La mort a été engloutie dans la victoire » (1 Corinthiens 15:51-54).

Daniel avait hâte de voir ce jour, et il a écrit au sujet de cet événement merveilleux : « Plusieurs de ceux qui dorment dans la poussière de la terre se réveilleront, les uns pour la vie éternelle… » (Daniel 12:2). Il explique ici : « Ceux qui auront été intelligents brilleront comme la splendeur du ciel, et ceux qui auront enseigné la justice à la multitude brilleront comme les étoiles, à toujours et à perpétuité » (verset 3). (Pour une explication plus détaillée et de l’importance, pour vous, de la résurrection lors du retour du Christ, nous vous proposons notre brochure gratuite intitulée Quelle est votre destinée ?).

Notez bien, par contre, que le retour du Christ n’apporte pas immédiatement la joie universelle. Le dernier malheur sur les habitants de la terre débute au son de la 7e et dernière trompette. Jean précise : « Les nations se sont irritées; ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints, et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et d’exterminer ceux qui détruisent la terre » (Apocalypse 11:18).

Le restant du livre de l’Apocalypse précise quelles sont les entités mondiales qui doivent être détruites avant que le Royaume de Dieu puisse être instauré dans toute sa plénitude, sous le règne de Christ.

Jésus met aussi l’accent sur la fidélité du Père à accomplir Ses promesses et Ses prophéties, montrant à Jean - en guise de conclusion pour cette vision particulière d’Apocalypse 11 - « l’arche de son alliance… dans son temple », au ciel (verset 19). Il nous rappelle que Dieu n’oubliera jamais Ses promesses et Ses alliances, enregistrées par Ses prophètes (Daniel 9:4).

L’une de ces promesses est le renversement du système de Satan. Et ce renversement est sur le point d’avoir lieu. La pleine mesure du jugement divin est maintenant sur le point d’être exprimée par les 7 derniers fléaux (Apocalypse 15:1). Babylone la grande, la ville gouvernementale de l’empire satanique du temps de la fin, va être détruite. Mais avant qu’elle ne soit annihilée, Christ nous dit ce qu’elle représente, et pourquoi elle doit être anéntie.

© 1995-2022 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top