Perspectives pour un monde meilleur
Menu
L'Apocalypse d�voil�e

La destruction du royaume de Satan

Au fil des siècles, et à de nombreuses reprises, les serviteurs de Dieu ont posé certaines questions : « Quand Dieu mettra-t-Il fin à la méchanceté ? », « Quand éliminera-t-Il l’influence de Satan ? », « Quand l’inhumanité de l’homme pour son prochain cessera-t-elle ? ». Lisons la réponse à ces questions.

Au fil des si�cles, et � de nombreuses reprises, les serviteurs de Dieu ont pos� certaines questions : � Quand Dieu mettra-t-Il fin � la m�chancet� ? �, � Quand �liminera-t-Il l�influence de Satan ? �, � Quand l�inhumanit� de l�homme pour son prochain cessera-t-elle ? �.

Lisons la r�ponse � ces questions.

Jean a �crit : � Puis je vis dans le ciel un autre signe, grand et admirable : sept anges, qui tenaient sept fl�aux, les der�niers, car par eux s�accomplit la col�re de Dieu� L�un des quatre �tres vivants donna aux sept anges sept coupes d�or, pleines de la col�re du Dieu qui vit�� (Apocalypse 15:1, 7).

Avant d�examiner la nature de cette phase finale des ch�timents divins sur les �tres humains qui ont refus� de se repentir (Apocalypse 16:9, 11), nous devons com�prendre le cadre de ces fl�aux.

Comme nous l�avons vu plus haut, ceux qui adorent la b�te et son image feront l�objet de l�indignation divine que ces 7 derniers fl�aux repr�sentent. De plus, ces fl�aux s�abattront dans leur totalit� � devant l�Agneau � (Apocalypse 14:9-10). Ces paroles indiquent que la totalit� des 7 der�niers fl�aux aura lieu sur une courte p�rio�de. Lorsque Christ descendra des nu�es, � tout �il le verra � (Apocalypse 1:7; � com�parer avec Actes 1:9-11). Ces versets sous-entendent que, lorsque ces ch�ti�ments s�abattront, l�implication directe du Christ sera �vidente pour le monde entier.

Il importe de se souvenir que ces sept derniers fl�aux correspondent aux aspects finaux de la septi�me trompette, ou au troi�si�me malheur comprenant le retour du Christ (Apocalypse 11:14-15). L�un des objec�tifs de Son retour est � d�exterminer ceux qui d�truisent la terre � (verset 18). En d�autres termes, J�sus � l�intention de superviser personnellement la phase finale de la destruction du royaume de Satan.

Les 7 derniers fl�aux compl�teront la destruction et le ch�timent divins du syst�me de gouvernement, de la culture et de la religion sataniques qui d�but�rent dans l�ancienne Babylone. Comment Dieu conclura-t-Il cette phase de Son plan ? Quel impact son ex�cution aura-t-il sur les nations ?

Le plan divin consistant � d�truire le royaume de Satan - en se concentrant sur sa ville principale, Babylone la Grande - a pour but de modifier les pratiques et les mod�les de culte du monde entier. Lorsqu�Il aura accompli cette destruction, � toutes les nations viendront, et t�adore�ront [ adoreront Dieu] � (Apocalypse 15:4).

Ce sera un retournement colossal. Pourquoi cela ? Parce que lorsque les fl�aux commencent � s�abattre, ces pays sont submerg�s par l�adoration de � la b�te et son image � (Apocalypse 14:11). Ce qui comprend le fait � d�adorer les d�mons, et les idoles d�or, d�argent, d�airain, de pierre et de bois, qui ne peuvent ni voir, ni entendre, ni marcher � (Apocalypse 9:20).

Non seulement le royaume de Satan doit �tre d�truit, mais les citoyens de tous les pays doivent comprendre que Dieu, qui a donn� les Dix Commandements � l�an�cien Isra�l, est responsable de cette des�truction. Il importe qu�ils comprennent que les dieux et les idoles qu�ils servent n�ont absolument aucun pouvoir devant le Dieu auquel ils ont refus� d�ob�ir. Les cha�pitres 16-20 de l�Apocalypse nous fournis�sent des d�tails sur la mani�re dont le Dieu Vivant accomplit cela.

Les 7 derniers fl�aux

� Et j�entendis une voix forte qui venait du temple, et qui disait aux sept anges : Allez, et versez sur la terre les sept coupes de la col�re de Dieu � (Apocalypse 16:1). Dieu a soigneusement choisi chacun de ces 7 ch�timents. Chacun d�eux fera en sorte que le royaume de la b�te r�colte ce qu�elle aura sem�.

Chacun d�eux est directement li� aux p�ch�s de ce syst�me inique en tant que tel, de ce syst�me consacr� � la jouissance des plaisirs et des richesses au m�pris des maux qu�ils infligent aux autres. Notez l�attitude des gens, en g�n�ral, � dans les derniers jours �. Paul les d�crit comme �tant � �go�stes, amis de l�argent� intem�p�rants, cruels� aimant le plaisir plus que Dieu, ayant l�apparence de la pi�t�, mais reniant ce qui en fait la force � (2 Timoth�e 3:1-5).

Il les d�crit comme obs�d�s par la connaissance, mais manquant terriblement de compr�hension - � apprenant toujours et ne pouvant jamais arriver � la connais�sance de la v�rit� � (verset 7). Voila bien une soci�t� fourvoy�e de fond en comble ! Bon nombre de ceux qui ont compris et pratiqu� ce qui est vrai et juste ont �t� per�s�cut�s et mis � mort parce qu�ils ne se conformaient pas aux attitudes et aux opi�nions tordues de cette soci�t�.

Dieu r�v�le qu�Il va toucher l�esprit des gens destructeurs en leur faisant r�colter ce qu�ils ont sem�. C�est pr�cis�ment ce que les 7 derniers fl�aux accompliront.

� Le premier alla, et il versa sa coupe sur la terre. Et un ulc�re malin et doulou�reux frappa les hommes qui avaient la marque de la b�te et qui adoraient son image � (Apocalypse 16:2). Leur culte vain �leur apparence de pi�t� d�nu�e de convic�tion - a �t� la cause majeure des souf�frances inflig�es aux serviteurs de Dieu. Aussi le premier fl�au rend-il cette angois�se � ceux qui l�ont caus�e.

� Le second versa sa coupe dans la mer. Et elle devint du sang, comme celui d�un mort; et tout �tre vivant mourut, tout ce qui �tait dans la mer � (verset 3). Le royau�me de la b�te a ex�cut� syst�matiquement les serviteurs de Dieu. La mer devient maintenant une mer de sang. Les r�gions c�ti�res tr�s peupl�es seront impr�gn�es de la puanteur du sang et des poissons morts. Le Christ, � Son retour, forcera ceux qui ont donn� leur suffrage aux guerres men�es contre Ses serviteurs � �tre envelopp� par la r�pugnance de la mort.

� Le troisi�me versa sa coupe dans les fleuves et dans les sources d�eaux. Et ils devinrent du sang. Et j�entendis l�ange des eaux qui disait : Tu es juste, toi qui es, et qui �tais; tu es saint, parce que tu as exer�c� ce jugement. Car ils ont vers� le sang des saints et des proph�tes, et tu leur a donn� du sang � boire : ils le m�ritent. Et j�entendis un autre ange qui, de l�autel, disait : Oui, Seigneur, Dieu tout-puissant, tes jugements sont v�ritables et justes � (versets 4-7). Rappelez-vous que tout ceci se passe tr�s rapidement, � devant les saints anges et devant l�Agneau � (Apocalypse 14:10).

� Le quatri�me versa sa coupe sur le soleil. Et il lui fut donn� de br�ler les hommes par le feu; les hommes furent br�l�s par une grande chaleur, et ils blas�ph�m�rent le nom du Dieu qui a l�autorit� sur ces fl�aux, et ils ne se repentirent pas pour lui donner gloire � (Apocalypse 16:8-9).

Le royaume de Satan est fond�e sur � une apparence de pi�t� (2 Timoth�e 3:5) qui n�a cess� de remplacer les comman�dements de Dieu par des traditions datant de l�ancienne Babylone. Son royaume a �t� � faire la guerre � � ceux qui gardent les commandements de Dieu et qui retiennent le t�moignage de J�sus � (Apocalypse 12:17).

Notre coutume moderne de remplacer le sabbat du septi�me jour de la Bible par le dimanche - jour d�di� � l�origine par les pa�ens, pour adorer le soleil, repr�sente un exemple �vident de ce genre de culte.
Dieu, qui contr�le tout, en tout lieu, fera en sorte que se tourne, contre ce royaume, ce soleil que les gens adorent toujours, m�me sans s�en rendre compte.

Parall�lement, la coutume d�observer No�l provient d�une vieille tradition consistant � c�l�brer la renaissance annuelle du soleil, au solstice d�hiver. Pratiquement toute encyclop�die vous le dira : le 25 d�cembre �tait c�l�br�, dans d�anciennes religions pa�ennes, pour comm�morer la naissance du soleil, et cette date fut ensuite adopt�e comme la pr�tendue naissance du Christ.

J�sus condamna les gens de Son �poque pour substituer leurs traditions humaines aux commandements divins : � C�est en vain qu�ils m�honorent, en donnant des pr�ceptes qui sont des com�mandements d�hommes� Vous rejetez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition � (Marc 7:7, 9).

� Le cinqui�me versa sa coupe sur le tr�ne de la b�te. Et son royaume fut cou�vert de t�n�bres. Les hommes se mor�daient la langue de douleur; ils blasph�m�rent le Dieu du ciel � cause de leurs douleurs et de leurs ulc�res, et ils ne se repentirent pas de leurs �uvres � (Apocalypse 16:10-11). Dieu ajoute mainte�nant la terreur de l�obscurit� totale � la douleur des ulc�res, � la puanteur du sang et � la chaleur insupportable qu�ils connaissent d�j�. L�obscurit� est un fl�au m�rit�, vu les t�n�bres spirituelles dans lesquelles la b�te a plong� la terre.

Les nations se rassemblent pour com�battre le Christ

� Le sixi�me versa sa coupe sur le grand fleuve, l�Euphrate. Et son eau tarit, pour pr�parer la voie aux rois qui viennent de l�Orient. Je vis sortir de la gueule du dra�gon, de la gueule de la b�te, et de la bouche du faux proph�te, trois esprits impurs, semblables � des grenouilles. Car ce sont des esprits de d�mons, qui font des prodiges, et qui vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puis�sant� Ils les rassembl�rent dans le lieu appel� en h�breu Harmagu�don � (versets 12-16).

N�oublions pas que les 7 derniers fl�aux repr�sentent le paroxysme de la 7e trom�pette, appel�e aussi 3e malheur. Comme nous l�avons vu plus haut, la 6e trompette (le 2e malheur) inaugure le commence�ment d�un conflit militaire mondial.

En pr�vision de l�apparition du Christ sur les nu�es, Dieu a permis � Satan et � ses d�mons de cr�er des signes apparem�ment miraculeux pour inciter les dirigeants du monde � envoyer leurs arm�es dans la Terre Promise.

L�objectif de Satan a toujours �t� de combattre le Christ � Son retour, avec les arm�es du monde. Ces arm�es sont maintenant rassembl�es � Megiddo, sur une vaste plaine � quelque 90 km au nord de J�rusalem. La bataille finale, devant avoir lieu � J�rusalem (Zacharie 14), est sur le point de commencer.

� Le septi�me versa sa coupe dans l�air. Et il sortit du temple, du tr�ne, une voix forte qui disait : C�en est fait ! � (Apocalypse 16:17). Tous les efforts divins en vue de faire entendre raison aux �tres humains prennent maintenant fin. L�humanit� refuse toujours de se repentir.

Au moment o� le Sauveur des hommes descend sur terre, Jean explique que Dieu se souvient de � Babylone la grande, pour lui donner la coupe du vin de son ardente col�re � (verset 19).

Sa col�re s�accomplit en partie par � � un grand tremblement de terre, tel qu�il n�y en avait jamais eu depuis que l�homme est sur la terre � (verset 18). Les �les et les montagnes s�enfuient, la terre est anim�e d�un grand tremblement (verset 20).

Notez ce qui accompagne ces gigan�tesques convulsions de notre plan�te : � Et une grosse gr�le, dont les gr�lons pesaient un talent [50 kg, environ], tomba du ciel sur les hommes � (verset 21). Le royaume babylonien moderne de Satan est syst�ma�tiquement d�moli.

Babylone la grande est d�truite

Les chapitres 17 � 19 expliquent la rai�son pour laquelle la ville prostitu�e est d�truite. Et ils d�crivent en outre le sort des arm�es que Satan a persuad�es de combattre le Christ lors de Sa descente sur la montagne des Oliviers, � proximit� de la vieille ville de J�rusalem.

L�influence qu�a Satan sur l�humani�t�, et plus particuli�rement sur le royau�me de la b�te, �mane de � la grande [ville] prostitu�e qui est assise sur les grandes eaux. C�est avec elle que les rois de la terre se sont livr�s � la d�bauche, et c�est du vin de sa d�bauche que les habitants de la terre se sont enivr�s � (Apocalypse 17:1-2). � Elle est devenue une habitation de d�mons, un repaire de tout esprit impur� � (Apocalypse 18:2).

L�h�riti�re moderne de l�ancienne reli�gion � myst�res de Babylone, la ville de Rome, est d�crite comme � ivre du sang des saints et du sang des t�moins de J�sus � (Apocalypse 17:6).

Plus que toute autre ville, Rome, sous l�influence d�un grand syst�me religieux, a orchestr� la pers�cution et le martyr de ceux � qui gardent les commandements de Dieu et la foi de J�sus � (Apocalypse 14:12).

Repr�sent�e comme une prostitu�e che�vauchant la b�te - l�empire de 10 rois dont elle est le centre culturel et spirituel - cette ville inf�me a exerc� une influence consi�d�rable sur � des peuples, des foules, des nations, et des langues � (Apocalypse 17:15). Pendant un certain temps, elle a joui du statut et de la r�putation d��tre � la grande ville qui a la royaut� sur les rois de la terre � (verset 18).

N�anmoins, � la fin, ses rapports avec les dirigeants politiques du monde s�aigri�ront. Les rois soutenant son influence �norme finiront par la m�priser. Peut-�tre finiront-ils par se rendre compte que Dieu n�est pas avec elle, et que ses pr�tentions d�avoir l�appui de Dieu ne sont qu�un mensonge.

Quelle qu�en soit la raison, Ils se retour�neront contre elle, et chercheront � se ven�ger. � Les dix cornes que tu as vues et la b�te ha�ront la prostitu�e, la d�pouilleront et la mettront � nu; elles mangeront ses chairs, et la consumeront par le feu. Car Dieu a mis dans leur c�ur d�ex�cuter son dessein, un m�me dessein, et de donner leur royaut� � la b�te, jusqu�� ce que les paroles de Dieu soient accomplies � (versets 16-17).

Le chapitre 18 d�crit la r�action d�une grande partie des individus les plus influents du monde - notamment les diri�geants et les marchands - qui sera de br��ler la ville puissante.

� Et tous les rois de la terre, qui se sont livr�s avec elle � la d�bauche et au luxe, pleureront et se lamenteront � cause d�elle, quand ils verront la fum�e de son embra�sement� ils diront : Malheur ! Malheur ! La grande ville, Babylone, la ville puis�sante ! En une seule heure est venu ton jugement ! Et les marchands de la terre pleurent et sont dans le deuil � cause d�el�le� � (versets 9-11).

Les aspects commerciaux du royaume de Satan, tels qu�ils sont d�crits au verset 18, refl�tent le favoritisme et la cupidit� de tout le syst�me. Ceux qui en ont profit� le plus comprennent � les marchands� qui se sont enrichis par elle... tous les pilotes� et tous ceux qui exploitent la mer � (versets 15,17). � Tes marchands �taient les grands de la terre, toutes les nations ont �t� s�duites par tes enchante�ments � (verset 23).

Avec sa chute, la culture de l�empire de Satan s��croule. Son royaume se d�sin�t�gre. Dieu a averti Son peuple de ne pas se laisser entra�ner par ce syst�me inique, de crainte que lui aussi ne devienne victi�me de sa destruction.

� Et j�entendis du ciel une autre voix qui disait : Sortez du milieu d�elle, mon peuple, afin que � vous n�ayez point de part � ses fl�aux. Car ses p�ch�s se sont accumul�s jusqu�au ciel, et Dieu s�est souvenu de ses iniquit�s. Payez-la comme elle a pay�, et rendez-lui au double selon ses �uvres. Dans la coupe o� elle a vers�, versez-lui au double. Autant elle s�est glorifi�e et plong�e dans le luxe, autant donnez-lui de tourment et de deuil� elle sera consum�e par le feu. Car il est puissant, le Seigneur Dieu qui l�a jug�e � (versets 4-8).

Il est dit � toute la Cr�ation : � Ciel, r�jouis-toi sur elle ! Et vous, les saints, les ap�tres, et les proph�tes, r�jouissez-vous aussi ! Car Dieu vous a fait justice en la jugeant � (verset 20).

Le th�me de la r�jouissance continue dans le chapitre suivant : � Apr�s cela, j�entendis dans le ciel comme la voix forte d�une foule nombreuse qui disait : All�luia ! Le salut, la gloire et la puissance sont � notre Dieu, parce que ses jugements sont v�ritables et justes; car il a jug� la grande prostitu�e qui corrompait la terre par sa d�bauche, et il a veng� le sang de ses serviteurs en le redemandant de sa main � (Apocalypse 19:1-2).

La victoire du Christ

Puis Jean d�crit le retour magnifique du Christ � J�rusalem : � Puis je vis le ciel ouvert, et voici, parut un cheval blanc. Celui qui le montait s�appelle Fid�le et V�ritable, et il juge et combat avec justi�ce� Son nom est la Parole de Dieu. Les arm�es qui sont dans le ciel le suivaient sur des chevaux blancs, rev�tues d�un fin lin, blanc, pur. De sa bouche sortait une �p�e aigu�, pour frapper les nations; il les pa�tra avec une verge de fer; et il foulera la cuve du vin de l�ardente col�re du Dieu tout-puissant. Il avait sur son v�tement et sur sa cuisse un nom �crit : ROI DES ROIS ET SEIGNEUR DES SEI�GNEURS � (versets 11-16).

N�oublions pas que Satan a rassembl� les arm�es des nations � J�rusalem, pour combattre le Christ (verset 19). � ce stade, Dieu accorde � Satan la libert� d�instiguer l�ultime r�bellion. Toutefois, m�me dans sa r�bellion, Satan accomplit le dessein divin. Dieu veut que l�on apprenne que toutes les arm�es de la terre ne sont rien, compar�es � la puissance de Son Roi - du Messie conqu�rant - qui revient � la ville sainte, � J�rusalem.

Il y a longtemps, Dieu a proph�tis� : � Je rassemblerai toutes les nations pour qu�elles attaquent J�rusalem� L��ternel para�tra, et il combattra ces nations, comme il combat au jour de la bataille. Ses pieds se poseront en ce jour sur la mon�tagne des Oliviers, qui est vis-�-vis de J�rusalem, du c�t� de l�orient; la mon�tagne des Oliviers se fendra par le milieu, � l�orient et � l�occident, et il se formera une tr�s grande vall�e� � (Zacharie 14:2�4). Il ajoute : � L��ternel sera roi de toute la terre ; en ce jour-l�, l��ternel sera le seul �TERNEL, et son nom sera le seul nom � (verset 9).

Notez le Christ S�opposant aux arm�es ennemies : � Voici la plaie dont l��ternel frappera tous les peuples qui auront com�battu contre J�rusalem : Leur chair tombera en pourriture tandis qu�ils seront sur leurs pieds, leurs yeux tomberont en pourriture dans leurs orbites, et leur langue tom�bera en pourriture dans leur bouche. En ce jour-l�, l��ter�nel produira un grand trouble parmi eux; l�un sai�sira la main de l�autre, et ils l�veront la main les uns sur les autres. Juda combattra aussi dans J�rusalem, et l�on amassera les richesses de toutes les nations d�alentour, l�or, l�argent, et des v�tements en tr�s grand nombre � (versets 12-14).

Un ange rassemble ensuite les oiseaux de proie pour qu�ils se d�lectent de la chair des arm�es (Apocalypse 19:17-18,21). Puis � la b�te fut prise, et avec elle le faux proph�te, qui avait fait devant elle les pro�diges par lesquels il avait s�duit ceux qui avaient pris la marque de la b�te et ador� son image. Ils furent tous les deux jet�s vivants dans l��tang ardent de feu et de soufre � (verset 20). (Voir Satan, le grand imposteur, p 27).

Lorsque le royaume de la b�te est d�mantel� et d�truit, Satan et ses d�mons doivent �tre mis hors d��tat de nuire, afin qu�ils ne puissent plus s�duire et manipu�ler qui que ce soit. Par cons�quent, un ange � saisit le dragon, le serpent ancien, qui est le diable et Satan, et il le lia pour mille ans. Il le jeta dans l�ab�me, ferma et scella l�entr�e au-dessus de lui, afin qu�il ne s�duise plus les nations, jusqu�� ce que les mille ans soient accomplis � (Apocalypse 20:2-3). Le contr�le qu�exerce Satan sur le � pr�sent si�cle mauvais � (Galates 1:4; 1 Jean 5:19) cesse alors, pour 1000 ans. La bataille pour le contr�le de la terre est termin�e.

Christ fait de Ses saints des co-dirigeants

Alors commence le r�gne mill�naire paisible de Christ. Jean voit J�sus r�com�pensant Ses saints pour les souffrances qu�ils ont endur�es aux mains de Satan et de son syst�me babylonien. Jean observe, et les martyrs � revinrent � la vie, et ils r�gn�rent avec Christ pendant mille ans � (Apocalypse 20:4; voir aussi Apocalypse 22:12).

� mesure que Ses fid�les serviteurs h�ritent la vie �ternelle lors de leur r�sur�rection, J�sus commence � accomplir Sa parole leur promettant de r�gner avec Lui. Il a promis : � � celui qui vaincra, et qui gardera jusqu�� la fin mes �uvres, je don�nerai autorit� sur les nations " et " Celui qui vaincra, je le ferai asseoir avec moi sur mon tr�ne, comme moi j�ai vaincu et me suis assis avec mon P�re sur son tr�ne � (Apocalypse 2:26; 3:21).

� Heureux et saints ceux qui ont part � la premi�re r�surrection ! �, �crit Jean. � La seconde mort n�a point de pouvoir sur eux; mais ils seront sacrificateurs de Dieu et de Christ, et ils r�gneront avec lui pendant mille ans � (Apocalypse 20:6).

Daniel observa cette merveilleuse occa�sion dans une vision : � Le r�gne, la domi�nation, et la grandeur de tous les royaumes qui sont sous les cieux, seront donn�s au peuple des saints du Tr�s-Haut. Son r�gne est un r�gne �ternel, et tous les dominateurs le serviront et lui ob�iront � (Daniel 7:2-7).

Il s�agit ici du d�but de l��re mer�veilleuse souvent appel�e par les �tudiants de la Bible le Millenium. (Si vous voulez en savoir plus sur le r�gne mill�naire du Christ, nous vous proposons nos bro�
chures gratuites, intitul�es L��vangile du Royaume et Quelle est votre destin�e ?)

Le jugement final

Satan sera donc li� durant le Millenium. Toutefois, nous lisons aussi : � Apr�s cela, il faut qu�il soit d�li� pour un peu de temps � (Apocalypse 20:3).

Pendant le Millenium, beaucoup d�en�fants na�tront et, en grandissant, ils ne subi�ront pas l�influence de Satan. La voie divi�ne sera la seule qu�ils aient jamais connue. Or, l��criture indique que Dieu �prouve les �tres humains, pour savoir si leur ob�issan�ce vient du c�ur (Deut�ronome 8:2; Apocalypse 2:10).

L�un des moyens dont Il Se sert pour le savoir est de leur permettre de choisir entre le bien et le mal (Deut�ronome 30:19). Jean indique que c�est ce qui se produira � la fin du Millenium.

Notez ce qui se produira : � Quand les mille ans seront accomplis, Satan sera rel�ch� de sa pri�son. Et il sortira pour s�dui�re les nations qui sont aux quatre coins de la terre, Gog et Magog, afin de les rassembler pour la guerre; leur nombre est comme le sable de la mer. Ils mont�rent � la surface de la terre, et ils investirent le camp des saints et la ville bien-aim�e. Mais un feu descendit du ciel, et les d�vo�ra � (Apocalypse 20:7-9).

Dieu ne r�v�le pas si ce sera le seul test qu�Il donnera pendant le Millenium, pour s�parer les hypocrites des personnes sin�c�res. Ce qui est certain, c�est que ce sera le dernier test, et le plus significatif, des 1000 ans. Il fera partie int�grante du pro�cessus du jugement.

Puis Satan sera li� d�finitivement : � Et le diable, qui les s�duisait, fut jet� dans l��tang de feu et de soufre, o� sont [avaient �t� jet�s] la b�te et le faux proph�te. Ils seront tourment�s [il sera tourment�] jour et nuit, aux si�cles des si�cles � (Apocalypse 20:10). Il ne pourra plus jamais s�duire qui que ce soit.

Une seconde r�surrection

Le processus du jugement n�est cepen�dant pas fini. Ceux qui sont morts sans se repentir avant le retour du Christ doivent �tre jug�s. Dans ce jugement final, la mis�ricorde et la sagesse divines devien�nent encore plus �videntes.

Nous savons que les chr�tiens fid�les sont ressuscit�s au retour du Christ, au d�but du Millenium. Leur r�surrection est la premi�re r�surrection (verset 5).

Les morts qui sont ressuscit�s pour appara�tre � devant le tr�ne � de Dieu (verset 12), � quand les mille ans seront accomplis � (verset 7), n�ont jamais� eu la possibilit� de conna�tre pleinement Dieu et Ses voies. Ils n�ont jamais compris ce que signifie se repentir de ses p�ch�s. Sont-ils ressuscit�s pour �tre d�finitivement condamn�s? Assur�ment pas ! Veuillez noter le r�le de cette seconde r�surrection � l��tat physique :

� Puis je vis un grand tr�ne blanc, et celui qui �tait assis dessus. La terre et le ciel s�enfuirent devant sa face, et il ne fut plus trouv� de place pour eux. Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le tr�ne. Des livres [ceux de la Bible] furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jug�s selon leurs �uvres, d�apr�s ce qui �tait �crit dans ces livres � (versets 11-12). Ils sont ressus�cit�s, puis jug�s d�apr�s les cri�t�res bibliques - en fonction de leur r�action envers les �clair�cissements spirituels qu�ils re�oivent pour la premi�re fois.

Le mot traduit par livres dans ce passage est biblia. C�est de la racine de ce mot grec que nous puisons le mot fran�ais Bible. Lorsque Dieu ressuscite ces personnes-l�, Il leur explique le sens des Saintes �critures. Lorsqu�elles r�agissent de fa�on positive � cette connaissance, et se repentent, leurs noms peuvent aussi �tre �crits dans le livre de vie.

Par contre, notez ce qu�il advient de ceux qui -- apr�s avoir �t� ressuscit�s et avoir pleinement compris ce que Dieu attend d�eux - refusent toujours de se repentir : � Quiconque ne fut pas trouv� �crit dans le livre de vie fut jet� dans l��tang de feu � (verset 15).

Le ch�timent des incorrigibles

D�autres passages indiquent qu�un troi�si�me groupe doit �tre ressuscit� et �tre inclus dans cette destruction d�finitive des m�chants dans l��tang de feu.

J�sus a dit que certains feraient expr�s, en pleine connaissance de cause, de m�pri�ser d�lib�r�ment la connaissance spirituel�le que Dieu leur permettrait d�avoir en ouvrant leurs esprits. Ce blasph�me d�li�b�r� � contre le Saint-Esprit �, a-t-Il expli�qu�, ne sera pas pardonn� � ni dans ce si�cle ni dans le si�cle � venir � (Matthieu 12:31-32).

Il est en outre �crit que � tous ceux qui sont dans les s�pulcres entendront sa voix [celle du Christ], et en sortiront. Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal res�susciteront pour le jugement � (Jean 5:28-29). M�me ceux qui ont rejet� toutes les occasions qu�ils ont eues de se repentir et d��tre pardonn�s, doivent aussi �tre ressuscit�s des morts au jour du juge�ment.

Ces personnes-l� ont d�lib�r�ment reje�t� la voie divine - m�me apr�s avoir � �t� une fois �clair�s �, m�me apr�s avoir � go�t� le don c�leste � et avoir � eu part au Saint-Esprit � (H�breux 6:4-6). Voila des individus qui ont eu leurs p�ch�s pardon�n�s et qui ont re�u le Saint-Esprit, mais qui, par la suite, ont d�cid� de rejeter le r�gne de Dieu sur leur vie et ont blasph�m� le Saint-Esprit.

De ce fait, comme le dit l��criture, pour quiconque a d�lib�r�ment � foul� aux pieds le Fils de Dieu, qui aura tenu pour profane le sang de l�alliance, par lequel il a �t� sanctifi�, et qui aura outrag� l�Esprit de la gr�ce ... il ne reste plus de sacrifice pour les p�ch�s, mais une attente terrible du jugement et l�ardeur d�un feu qui d�vo�rera les rebelles � (H�breux 10:26-29).

Il importe que nous comprenions le r�le de l��tang de feu. Dieu a choisi de consumer tous les m�chants. � Car voici, le jour vient, ardent comme une fournaise. Tous les hautains et tous les m�chants seront comme du chaume; le jour qui vient les embrasera, dit l��ter�nel des arm�es, il ne leur laissera ni raci�ne ni rameau � (Malachie 4:1). Il semble donc qu�Apocalypse 20:13 et 14 comprenne ceux qui, parmi les m�chants, ont d�j� �t� condamn�s � p�rir dans l��tang de feu.

La victoire sur la mort

Nous en arrivons � l��poque o� � La mort a �t� engloutie dans la victoire � (1 Corinthiens 15:54). Quand s�ach�vera la p�riode du jugement final, tous les �tres humains ayant jamais v�cu auront eu l�oc�casion de choisir entre la vie et la mort. Nous pouvons nous repentir et nous sou�mettre � Dieu, et recevoir la vie �ternelle; ou nous pouvons refuser de nous repentir et, ce faisant, opter pour la mort �ternelle. Il n�y aura pas de choix interm�diaire.

Certains, et c�est bien triste, s�obstine�ront � s�accrocher � leurs voies �go�stes en d�pit de toutes les occasions que Dieu leur aura donn�es de se repentir. Dieu n�oblige personne � vivre �ter�nellement. Ceux qui, en pleine connaissance de cause, refusent d�lib�r�ment de se repentir seront jug�s en fonction de leurs actions, et d�truits dans l��tang de feu. Il s�agit l� d�un geste de mis�ricorde, car de tels indivi�dus s�attireraient une mis�re per�p�tuelle et imposeraient �ternel�lement leurs voies iniques aux autres.

En fin de compte, comme il �crit : � la mort et le s�jour des morts furent jet�s dans l��tang de feu. C�est la seconde mort, l��tang de feu � (Apocalypse 20:14). Le jugement divin est fini. Ceux qui re�oivent le salut n�au�ront plus jamais � craindre la mort. La mort aura �t� engloutie dans la victoire.

L�une des proph�ties de J�sus est ainsi accomplie : � Le Fils de l�homme enverra ses anges, qui arracheront de son royaume tous les scandales et ceux qui commettent l�iniquit�, et ils les jetteront dans la four�naise ardente, o� il y aura des pleurs et des grincements de dents. Alors les justes res�plendiront comme le soleil dans le royau�me de leur P�re. Que celui qui a des oreilles pour entendre entende � (Matthieu 13:41-43).

L�explication �mouvante des r�surrec�tions nous apprend que la r�compense du peuple fid�le de l��ternel n�est pas d�aller au ciel apr�s la mort. Elle d�bute en fait � la premi�re r�surrection, lorsque J�sus revient pour �tablir le Royaume de Dieu sur terre. (Si vous voulez en savoir davan�tage sur le sort des d�funts, et sur les pro-messes divines faites aux fid�les, nous vous proposons notre brochure gratuite, intitul�e Qu�arrive-t-il apr�s la mort ?

© 1995-2022 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top