Perspectives pour un monde meilleur
Menu
Mariage et famille: La valeur manquante

Le mariage et la famille : La signification spirituelle

« Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu ... » (Jean 1:12).

L’ espoir d’une union heureuse, épanouie avec la personne aimée est un désir très profond ressenti par tous, hommes ou femmes. Partager avec bonheur nos espoirs, nos rêves, nos destins et l’étendue des expériences de la vie de la manière la plus intime est une aventure des plus épanouissantes.

Plus tard, un mariage réussi, béni par des enfants heureux, respectueux et brillants qui engendreront des petits-enfants tout aussi comblés est le couronnement d’une vie prospère. Quelle belle vie ! Quel succès ! Si cela était possible, nous aimerions tous que cette histoire soit la nôtre. Cette image idéaliste est un rêve universel. Chaque être humain désire cet aboutissement. Mais peu désirent suivre le chemin qui le procure.

Dès le début, Dieu révéla que le mariage était une union particulière entre un homme et une femme, car, disons-le franchement, c’était la seule manière d’avoir des enfants. Les rapports sexuels entre un homme et une femme unis par les liens du mariage engendrent des enfants au sein de cette famille. Pourtant, les avantages d’un mariage traditionnel s’étendent bien au-delà de cette simple reproduction.

Les études continuent de montrer que les hommes et les femmes vivent plus longtemps et sont plus heureux lorsqu’ils sont mariés à quelqu’un du sexe opposé. Les enfants issus de ces unions traditionnelles grandissent, de façon générale, en étant plus intégrés socialement et plus solides financièrement que ceux qui sont élevés selon d’autres types de famille.

Il y a définitivement un argument social très fort en faveur du mariage monogame traditionnel entre un homme et une femme. À travers les pages de cette brochure, nous verrons qu’il y a une raison biblique irréfutable aux unions traditionnelles. L’expérience a montré à maintes reprises que ces directives bibliques concernant les relations parentales et l’éducation des enfants sont celles qui donnent de bien meilleurs résultats.

Existe-t-il des règles ?

Avant d’aborder ces instructions bibliques, nous devons reconnaître que beaucoup de gens ne sont pas certains de l’existence même de Dieu ou de la validité de Ses instructions aujourd’hui.

Certains croient que les êtres humains existent par l’intermédiaire de forces évolutionnistes faisant suite à une sélection naturelle aveugle où le plus fort survit. Cette théorie implique que les humains sont tout simplement des animaux d’un niveau supérieur, qu’il n’y a pas de loi spirituelle pour guider la conduite humaine ni aucune exigence affirmant que les relations sexuelles doivent être réservées au sein du mariage.

Faisant l’expérience de ce point de vue, ou simplement parce qu’ils ne veulent pas suivre les instructions bibliques, les hommes et les femmes, à travers les âges, ont expérimenté différentes formes de relations sexuelles incluant celles avant le mariage, l’adultère, la polygamie (un homme avec plusieurs épouses), la polyandrie (une femme avec plusieurs maris), l’homosexualité et les mariages de groupe.

  Aujourd’hui, les relations prémaritales, adultérines et homosexuelles sont toutes beaucoup plus largement acceptées— défiant et discréditant le mariage traditionnel. L’hypothèse émise par beaucoup, y compris par les gouvernements et les autorités devant légiférer sur l’acceptation de toutes les tendances et personnes, indépendamment de leurs pratiques et de leurs modes de vie, est que tous les choix se valent — les gens peuvent ainsi faire ce qu’ils veulent. Malheureusement, cette approche est censée être moralement supérieure à toutes les autres.

Avons-nous été conçus pour le mariage et la famille ?

Pourtant, malgré toutes les expérimentations sexuelles, presque tout le monde désire la même vie, agréable, avec des enfants. Il semble que, psychologiquement, les êtres humains tendent tous vers le mariage et la famille.

Mais pourquoi sommes-nous ainsi ? Est-il possible que nous ayons été conçus ainsi depuis le début par un Créateur ? Que serait devenue l’espèce humaine si les hommes et les femmes n’avaient pas été créés avec un désir sexuel permettant d’assurer la procréation, le désir d’intimité à la fois émotionnelle et physique avec une autre personne et le désir d’enfant ?

Était-ce un pur hasard si les choses fonctionnent ainsi ? Sommes-nous tout simplement chanceux ? Pour ceux qui ont des yeux pour voir, ces traits innés sont tout simplement des indicateurs supplémentaires parmi tant d’autres qui attestent de la réalité incontournable de la conception et de la réalisation de l’humanité par Dieu. La Bible explique que nous avons été créés à l’image de Dieu (Genèse 1:27) — aussi bien dans notre aspect général que dans notre façon de penser.

Un principe important, également révélé ici, se poursuit dans le mariage et la famille — la vie humaine est conçue selon un modèle spirituel, non physique, basé sur des réalités invisibles. Tout comme les êtres humains furent créés à l’image de Dieu, le mariage et la famille sont calqués sur des concepts spirituels. (Pour en savoir davantage sur l’origine de l’humanité, demandez-nous notre brochure gratuite « Dieu existe-t-Il ? »)

Dieu, le Créateur du mariage et de la famille

Pour comprendre la signification spirituelle du mariage et de la famille, nous devons nous tourner vers Dieu, notre Créateur, pour apprendre ce qu’Il avait à l’esprit en créant l’espèce humaine.

Plutôt que de nous reporter au premier livre de la Bible, la Genèse, pour connaître l’histoire du mariage et comment Dieu créa les premiers êtres humains (nous couvrirons cela en détail plus loin), nous nous dirigerons vers d’autres sections de la Parole de Dieu pour savoir pourquoi Il nous a créés ainsi.

Lorsque nous nous tournons vers ces passages, nous apprenons que Dieu a un plan, non seulement pour Adam et Ève, les premiers êtres humains, mais aussi pour toute l’humanité — pour toute personne ayant vécu ou qui vivra un jour. Nous constatons aussi que le mariage et la famille humaine reflètent ce plan, lequel fut déterminé avant la fondation du monde.

Peu de temps après la venue de Jésus-Christ sur terre en tant que Dieu dans la chair, Jean, un de Ses disciples, écrivit un livre pour prouver à ses contemporains et à l’humanité d’aujourd’hui que Jésus était bien Dieu.

Dans cet évangile, Jean dit de Jésus : « Elle (la Parole) était dans le monde, et le monde a été fait par elle, et le monde ne l’a point connue. Elle est venue chez les siens, et les siens ne l’ont point reçue. Mais à tous ceux qui l’ont reçue, à ceux qui croient en son nom, elle a donné le pouvoir de devenir enfants de Dieu , lesquels sont nés… » (Jean 1:10-12, italiques ajoutés tout au long).

L’expression « enfants de Dieu » nous indique que Dieu est en train de créer Sa propre famille. Plusieurs autres passages révèlent cette étonnante vérité. Dans Hébreux 2:10, nous lisons que Jésus fut et continue d’être impliqué dans le plan de Dieu afin de « conduire à la gloire beaucoup de fils ».

Au premier siècle, Paul, autre auteur du Nouveau Testament de la Bible, fit remarquer que les êtres humains sont de « la race de Dieu » (Actes 17:28-29). Paul écrivit également : « à cause de cela, je fléchis les genoux devant le Père, de qui toute famille dans les cieux et sur la terre tire son nom » (Éphésiens 3:14-15).

 Dieu nous a conçus pour faire partie de Sa famille

  Paul encouragea également le peuple de Dieu à Corinthe avec cette promesse divine spécifique : « C’est pourquoi, sortez du milieu d’eux, et séparez-vous, dit le Seigneur ; ne touchez pas à ce qui est impur, et je vous accueillerai. Je serai pour vous un Père, et vous serez pour moi des fils et des filles , dit le Seigneur tout- puissant » (2 Corinthiens 6:17-18).

Tout comme les êtres humains ont des enfants qui naissent pour faire partie de leur famille, Dieu créa initialement Adam et Ève et leur descendance — ainsi que chacun d’entre nous, pour faire partie de Sa famille . Les familles physiques sont donc une représentation de la propre famille spirituelle de Dieu .

Poursuivant sur ce thème, Apocalypse 21:7 ajoute : « Celui qui vaincra héritera ces choses ; je serai son Dieu, et il sera mon fils ». Ces Écritures, et bien d’autres encore, nous apprennent que le plan de Dieu, depuis le début, était de créer premièrement des êtres humains, faits temporairement de chair et de sang, sujets à la mort, afin de leur donner, par la suite, l’occasion de vivre éternellement en tant qu’êtres spirituels dans Sa famille éternelle. Si nous répondons à Dieu, avec amour et obéissance, Il nous offre cette grande promesse.

En fin de compte, Dieu offrira à chaque être humain la chance de faire partie de Sa famille. Expliquant l’amour de Dieu pour tous Ses enfants, un autre disciple, Pierre, écrit : « Le Seigneur ne tarde pas dans l’accomplissement de la promesse, comme quelques-uns le croient ; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu’aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance » (2 Pierre 3:9). Dieu ne veut pas que quiconque perde cette chance — cette chance de vivre éternellement !

C’est ici le plan d’ensemble, le but de Dieu, la raison de la création de l’humanité — nous offrir la possibilité de faire partie de Sa famille éternelle, en devenant Ses propres enfants. Grâce au repentir et au baptême, nous pouvons recevoir ce merveilleux don. En effet, lors du baptême, nous recevons le Saint-Esprit de Dieu (Actes 2:38) — quelque chose qui nous distingue en tant que Ses enfants. Paul, dans Romains 8:14, explique que « tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. »

Devenir les enfants du Père

Le grand dessein de Dieu d’engendrer des fils et des filles, littéralement parlant, au sein de Sa famille fut établit bien avant la fondation du monde. Dieu se reproduit Lui-même en créant des enfants qui possèderont Son caractère saint et juste, et à terme, partageront la vie éternelle avec Lui en tant qu’êtres spirituels ayant Sa nature divine!

Certes, lorsque nous répondons au commandement de Dieu en nous repentant et en étant baptisés, nous continuons de vivre en tant qu’êtres humains physiques, n’ayant pas encore été changés en esprit. Pour rassurer les chrétiens nouvellement baptisés, Paul comparait le processus qui consiste à devenir enfants de Dieu à celui du monde romain de son époque qui permettait à une personne de recevoir tous les droits et les privilèges réservés à un fils héritier au sein d’une famille.

Dans le verset 15, Paul continue : « Et vous n’avez point reçu un esprit de servitude pour être encore dans la crainte ; mais vous avez reçu un Esprit d’adoption, par lequel nous crions : Abba ! Père ! ». En plus de la promesse de devenir fils de Dieu, ce verset montre que notre relation avec Dieu peut devenir si proche et si personnelle que nous nous adressons à Lui comme notre « Papa ! Père ! » — qui est le sens d’« Abba ! Père ! ».

  Paul poursuit en expliquant au verset 17 que « si nous sommes enfants, nous sommes aussi héritiers : héritiers de Dieu, et cohéritiers de Christ, si toutefois nous souffrons avec lui, afin d’être glorifiés avec lui. »

Dans le monde romain, à l’époque de Paul, un père pouvait déclarer son fils comme son héritier à part entière lorsqu’il atteignait un certain âge de maturité dans le courant de l’adolescence. Avant cette déclaration, le fils avait une position très inférieure à celle de son père. Mais quand l’âge de cette majorité était atteint, le fils pouvait être légalement investi de tous les droits, pouvoirs et privilèges dus à un fils héritier de son père.

  Paul se réfère à ce processus dans Romains 8 (et Galates 4, où il utilise un langage très semblable pour expliquer ce point). Le processus n’était pas complet jusqu’à ce que le fils ait atteint cet âge et obtenu ainsi tous les droits et privilèges.

Poursuivant sur ce thème, Paul écrivit au verset 23 : « Et ce n’est pas elle seulement ; mais nous aussi, qui avons les prémices de l’Esprit, nous soupirons en nous-mêmes, en attendant l’adoption, la rédemption de notre corps ».

Paul explique que notre statut est maintenant comme celui des enfants qui n’ont pas encore atteint le point d’avoir tous les droits à part entière dans la filiation — bien que nous atteindrons ce statut au moment de la résurrection à l’immortalité, lors du retour du Christ (1 Thessaloniciens 4:15-17).

Dieu inspira Paul lorsque celui-ci utilisa cette analogie pour souligner la réalité et la garantie absolue de la promesse divine selon laquelle nous deviendrons Ses enfants et qu’enfin, nous vivrons éternellement dans Sa famille. Dieu promet que tous les droits de filiation seront remis lors de la résurrection, c’est-à-dire, lors du passage de l’état de mortalité à celui d’immortalité, au moment où nous serons investis de tous les pouvoirs et privilèges d’un fils divin.

En écho à ces mêmes pensées, Jean écrit dans 1 Jean 3:1-3 « Voyez quel amour le Père nous a témoigné, pour que nous soyons appelés enfants de Dieu ! Et nous le sommes. Si le monde ne nous connaît pas, c’est qu’il ne l’a pas connu. Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons n’a pas encore été manifesté ; mais nous savons que, lorsqu’il paraîtra, nous serons semblables à lui, parce que nous le verrons tel qu’il est. Quiconque a cette espérance en lui se purifie, comme lui-même est pur ».

La vérité étonnante révélée dans ce verset est que nous aurons, à l’instar du Christ, la vie éternelle accompagnée d’une puissance et d’une gloire inimaginables ! Pour avoir un aperçu de ce que notre apparence glorifiée sera, lisez Apocalypse 1:12-16, où l’apparence du Christ glorifié est décrite. (Pour en savoir plus sur ce que signifie se purifier pour devenir un enfant de Dieu, demandez notre brochure gratuite : « Le chemin de la vie éternelle ».)

Autrement dit, le plan divin pour l’humanité est un plan d’ordre familial . Toutefois, qu’en est-il du mariage ?

L’implication spirituelle du mariage

De même qu’un foyer humain illustre le fait que le plan de Dieu consiste à fonder une famille, le mariage des êtres humains reflète également une relation spirituelle –– ce lien étant calqué sur la relation entre Jésus-Christ et l’Église.

Remarquez comment Paul explique ce concept. Après avoir discuté des responsabilités des deux époux et de leur relation, Paul dit : « Ce mystère est grand ; je dis cela par rapport à Christ et à l’Église . Du reste, que chacun de vous aime sa femme comme lui-même, et que la femme respecte son mari. » (Éphésiens 5:32-33)

Cela représente un bel exemple de la relation entre le Christ et l’Église ! Paul explique que le Christ a tant aimé l’Église qu’Il a donné Sa vie pour elle (verset 25). Nous qui sommes dans l’Église, comment pouvons-nous douter de Son amour à notre égard ? Comment pourrions-nous ne pas répondre à ce qu’Il nous demande de faire ?

Le fait de comprendre que le mariage entre un homme et une femme représente le type de relation qui existe entre le Christ et l’Église est illustré plus tard par une vision de Jésus-Christ révélée à Jean à la fin du premier siècle. Jean fit le récit de cette vision dans le dernier livre de la Bible, celui de l’Apocalypse.

Jésus révèle qu’après être revenu pour prendre possession des royaumes de la terre et établir le Royaume de Dieu, Il a l’intention de célébrer des noces très spéciales.

Voici comment Jean raconte sa vision : « Réjouissons-nous, soyons dans l’allégresse, et donnons-lui gloire ; car les noces de l’Agneau sont venues, son épouse s’est préparée, et il lui a été donné de se revêtir d’un fin lin, éclatant, pur ; car le fin lin, ce sont les œuvres justes des saints. L’ange me dit : Écris : Heureux ceux qui sont appelés au festin des noces de l’Agneau ! Puis il me dit : Ces paroles sont les véritables paroles de Dieu. » (Apocalypse 19:7-9)

Les saints fidèles qui font partie de l’Église fondée par Jésus-Christ deviendront l’Épouse du Christ. Leur comportement vertueux est assimilé à du fin lin, qui est un tissu très coûteux.

Un mariage humain heureux nous donne un aperçu d’un plus grand mariage — celui qui durera vraiment éternellement, car les deux parties seront spirituelles. De façon similaire et étroitement liée à la famille, le mariage nous donne aussi un aperçu de l’amour de Dieu et de Son plan pour l’humanité. Parce que le mariage humain est calqué sur cette relation spirituelle, il peut nous aider à comprendre cette relation de niveau spirituel et divin –– que ce soit à présent et dans l’avenir.

Puisque que nous avons maintenant un aperçu de ce que représentent le mariage et la famille aux yeux de Dieu, nous pouvons examiner de plus près les instructions qu’Il a données à ce sujet.

© 1995-2020 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top