Perspectives pour un monde meilleur
Menu
L'Église que Jésus a fondée

Un peuple transformé spirituellement

« Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence, afin que vous discerniez quelle est la volonté de Dieu, ce qui est bon, agréable et parfait. » (Romains 12:2)

Dès le début de l’Église, Pierre guérit un mendiant bien connu qui était boiteux depuis sa naissance (Actes 3:1-10). Cet événement extraordinaire attira toute l’attention de chacun de ceux qui se trouvaient dans la zone du temple. Immédiatement, « tout le peuple étonné accourut vers eux » (verset 11). Pierre donna ce conseil à la foule étonnée : « Repentez-vous donc et convertissez-vous , pour que vos péchés soient effacés. » (Actes 3:19)

Lors d’une autre occasion, Paul écrivit aux chrétiens convertis de Rome : « Ne vous conformez pas au siècle présent, mais soyez transformés par le renouvellement de l’intelligence. » (Romains 12:2)

Que signifient ces commandements – se repentir, se convertir, être transformé – pour une personne qui souhaite faire partie de l’Église de Dieu ?

Le mot traduit par repentir , en grec metanoeo , signifie littéralement : « comprendre par la suite » ( Vine’s Complete Expository Dictionary of Old and New Testament Words , 1985, “Repent”). Cela évoque le concept qu’il nous faut voir et admettre nos péchés et reconnaître notre besoin de changer notre mentalité, notre cœur et notre comportement.

L’expression se convertir vient du grec epistrepho , qui signifie « faire volte-face » ou « se tourner vers » ( Vine ’s, “Convert, Conversion”). Elle indique qu’après avoir reconnu et admis le péché, il nous faut prendre les mesures nécessaires pour nous en détourner en nous tournant vers Dieu . Ceci exige de faire ce qui est bien, et non pas seulement recon- naître ce qui est mal.

Le mot transformé est traduit du grec metamorphoo . Il implique un changement majeur, voire total – une transformation comparable à la métamorphose d’une chenille en papillon.

Ces trois concepts mettent en lumière le profond changement que Dieu attend des chrétiens – une transformation spirituelle que nous appelons communément la conversion . Mais aucun être humain ne peut parvenir à une transformation aussi remarquable de par luimême, de par sa propre volonté.

Les mots qui précèdent décrivent une modification miraculeuse dans la façon de penser et dans le comportement des personnes qui reçoivent l’Esprit de Dieu. Les seuls chrétiens sont ceux qui sont convertis – spirituellement transformés par la puissance du Saint-Esprit (Romains 8:9).

Pourquoi cette transformation spirituelle est-elle si importante ?

Notre besoin de discernement spirituel

   Paul a dit : « Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ » (Philippiens 2:5). Dieu veut que Son peuple pense de la même façon que Lui et son Fils Jésus-Christ. C’est seulement en pensant comme Christ que nous apprendrons à nous comporter comme Lui. Pour comprendre la manière dont le Père et le Christ raisonnent, il faut que notre esprit subisse une transformation .

Les gens supposent que les thèmes de la Bible sont faciles à com- prendre, et que tout le monde peut facilement accéder aux vérités bibliques.

Certaines choses se conçoivent aisément. Mais il y a dans les Écritures nombre de thèmes et de principes qui peuvent donner lieu à de fausses interprétations. Cela nous conduit à un problème fondamental : L’être humain a tendance à voir ce qu’il veut bien voir.

La Bible est écrite d’une manière qui permet si facilement de fermer les yeux sur ce que nous préférerions ne pas voir ou de faire la sourde oreille à ce que nous préférerions ne pas entendre. Par conséquent, une personne peut aisément développer une vision déformée à propos de ce que la Bible énonce et veut dire réellement.

Les lettres de Paul, dans le Nouveau Testament, nous fournissent un excellent exemple à ce propos. Parlant des écrits de Paul, Pierre dit qu’ils contiennent « des points difficiles à comprendre , dont les personnes ignorantes et mal affermies tordent le sens, comme celui des autres Écritures, pour leur propre ruine. » (2 Pierre 3:16)

Ce n’est pas un fait rare. Dans le monde entier, il arrive communément que les épîtres de Paul, ainsi que d’autres parties de la Bible, soient mal interprétées. Elles étaient mal interprétées à l’époque de Paul, et elles le sont encore fréquemment de nos jours.

Seules les personnes dont les pensées sont guidées par l’Esprit de Dieu peuvent comprendre le message biblique. Ceux qui n’ont pas l’Esprit de Dieu ne comprennent pas ou refusent tout simplement d’accepter certaines parties des Écritures.

Paul avait bien compris cette caractéristique tragique de l’homme : « Mais l’homme animal ne reçoit pas les choses de l’Esprit de Dieu, car elles sont une folie pour lui, et il ne peut les connaître, parce que c’est spirituellement qu’on en juge. » (1 Corinthiens 2:14) Les paroles de Paul sont claires : Une personne doit avoir l’Esprit de Dieu pour comprendre les vérités spirituelles.

La cécité spirituelle empêche de voir la vérité de Dieu

En règle générale, le problème n’est pas que la Bible soit si difficile à comprendre. C’est plutôt que ceux qui la lisent y trouvent beaucoup de points difficiles à accepter, alors ils interprètent son contenu d’une manière qui leur semble plus acceptable – plus en conformité avec leurs propres opinions.

Pourquoi cet aveuglement ?

Le problème est double. En premier lieu, Dieu nous dit : « Car mes pensées ne sont pas vos pensées, et vos voies ne sont pas mes voies,… Autant les cieux sont élevés au-dessus de la terre, autant mes voies sont élevées au-dessus de vos voies, et mes pensées au-dessus de vos pensées. » (Ésaïe 55:8-9)

Pourquoi en est-il ainsi ? Principalement parce que les pensées et les voies de Dieu sont basées sur l’amour et l’altruisme (Matthieu 22:36- 40). Cependant, en tant qu’êtres humains, nous sommes fondamentalement égocentriques  ; nous pensons en premier lieu à nous-mêmes.

Notre tendance naturelle est de nous leurrer nous-mêmes afin de pouvoir répondre à nos propres intérêts égoïstes. Jérémie 17:9 souligne que notre « cœur (fondamentalement nos pensées et nos motivations en tant qu’êtres humains) est tortueux par-dessus tout » ; il nous aveugle. Nous devons reconnaître cette caractéristique propre à la nature humaine qui est en nous et nous montrer prêts à la modifier, afin que Dieu puisse nous transformer. Il nous faut une nouvelle façon de penser, un cœur et un esprit nouveaux.

Notre façon de raisonner doit être changée par l’Esprit de Dieu, afin que nos intérêts soient axés vers l’extérieur , nous permettant ainsi d’aimer les autres comme nous nous aimons nous-mêmes. En félicitant le jeune évangéliste Timothée pour sa sollicitude altruiste, Paul écrivit aux chrétiens de Philippes : « Car je n’ai personne ici qui partage mes sentiments, pour prendre sincèrement à cœur votre situation ; tous, en effet, cherchent leurs propres intérêts, et non ceux de Jésus-Christ. » (Philippiens 2:20-21)

Aveugler : le rôle de Satan

Une autre raison majeure pour laquelle les gens deviennent confus et interprètent mal la Bible est l’influence de Satan : « pour les incrédules dont le dieu de ce siècle a aveuglé l’intelligence, afin qu’ils ne voient pas briller la splendeur de l’Évangile de la gloire de Christ, qui est l’image de Dieu » (2 Corinthiens 4:4). Ésaïe compare cet aveuglement à un voile, « le voile qui est sur tous les peuples. » (Ésaïe 25:7)

Satan égare l’humanité en incitant les gens à avoir des préjugés à l’égard des principes bibliques. Dans une certaine mesure, à un moment ou un autre, il a réussi à tous nous tromper (Apocalypse 12:9). La parole de Dieu nous avertit que l’influence de Satan est si omniprésente que « le monde entier est sous la puissance du malin » (1 Jean 5:19).

En combinant tromperies et préjugés, il a réussi à déformer le caractère spirituel de l’humanité. Comme l’écrit Paul : « Il n’y a point de juste, pas même un seul. » (Romains 3:10) « Tous ont péché et sont privés de la gloire de Dieu. » (verset 23)

   Paul explique : « Vous étiez morts par vos offenses et par vos péchés, dans lesquels vous marchiez autrefois, selon le train de ce monde, selon le prince de la puissance de l’air, de l’esprit qui agit maintenant dans les fils de la rébellion. Nous tous aussi, nous étions de leur nombre, et nous vivions autrefois selon les convoitises de notre chair, accomplissant les volontés de la chair et de nos pensées, et nous étions par nature des enfants de colère, comme les autres… » (Éphésiens 2:1-3)

Cela peut vous choquer, mais c’est vrai : Tous, y compris vous, nous avons été aveuglés et trompés par l’influence omniprésente de Satan. Nous avons tous besoin de nous repentir, d’abandonner nos préjugés personnels et d’accepter l’autorité de la Bible. Il nous faut commencer à la lire avec discernement.

C’est tragique, mais une personne qui est dupée ne se rend pas compte qu’elle est dupée. La Bible dit des gens qui entretiennent des préjugés à l’égard de la vérité divine qu’ils ont un cœur endurci : « Ils ont l’intelligence obscurcie, ils sont étrangers à la vie de Dieu, à cause de l’igno- rance qui est en eux, à cause de l’endurcissement de leur cœur. » (Éphésiens 4:18)

La dureté de leur cœur constitue une entrave à leur compréhension. C’est pourquoi Jésus dit à Ses disciples : « Parce qu’il vous a été donné de connaître les mystères du royaume des cieux, et que cela ne leur a pas été donné. » (Matthieu 13:11) Jésus savait que, mis à part un petit nombre de personnes, la majorité d’entre eux ne pouvait pas vraiment comprendre la signification de Son message – et il en est encore ainsi de nos jours.

Le Christ révèle pourquoi les gens deviennent endurcis de cœur. La raison est que, lorsqu’ils sont confrontés à des vérités qui ne cadrent pas avec leurs préjugés, ils se bouchent les oreilles et ferment leurs yeux. Ils s’endurcissent le cœur en choisissant de ne pas comprendre des points qui ne cadrent pas avec leurs opinions personnelles.

Jésus l’explique clairement en disant un peu plus loin : « Et pour eux s’accomplit cette prophétie d’Ésaïe : Vous entendrez de vos oreilles, et vous ne comprendrez point ; vous regarderez de vos yeux, et vous ne verrez point. Car le cœur de ce peuple est devenu insensible ; ils ont endurci leurs oreilles, et ils ont fermé leurs yeux, de peur qu’ils ne voient de leurs yeux, qu’ils n’entendent de leurs oreilles, qu’ils ne comprennent de leur cœur, qu’ils ne se convertissent, et que je ne les guérisse. » (versets 14-15)

Jésus explique le rôle trompeur de Satan qui entretient cet aveuglement : « Lorsqu’un homme écoute la parole du royaume et ne la comprend pas, le malin vient et enlève ce qui a été semé dans son cœur : cet homme est celui qui a reçu la semence le long du chemin. » (verset 19) Satan ne perd pas de temps pour égarer et semer la confusion parmi ceux qui sont disposés à écouter la vérité, en les incitant à endurcir leur cœur et à refuser d’écouter.

Dieu seul peut guérir la cécité spirituelle

Pour beaucoup de personnes, en particulier celles qui ont de fortes convictions religieuses, il est extrêmement difficile de reconnaître qu’elles pourraient ne pas comprendre correctement une grande partie de la Bible.

Nous avons tendance à nous accrocher à ce que nous avons appris à nos débuts. Nous avons tendance à avoir des préjugés à l’égard de tout ce qui pourrait tenter de corriger notre vision des choses. Devenir un vrai disciple de Jésus-Christ commence par le repentir – reconnaître nos torts et changer nos croyances et notre comportement. Mais, avant que nous puissions parvenir à cette repentance, Dieu doit d’abord ouvrir notre esprit. Il doit nous accorder une compréhension spirituelle concernant nos idées préconçues, nos péchés et autres faiblesses.

Jésus a dit que : « Nul ne peut venir à moi, si le Père qui m’a envoyé ne l’attire » et « nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père » (Jean 6:44, 6). Nous avons besoin de l’aide de Dieu pour changer nos cœurs.

Dans une certaine mesure, tous, nous avons tendance à nous retrancher derrière notre propre justice. Nous présumons tout naturellement que nos façons de procéder sont justes et équitables. Cependant, les auteurs de la Bible voyaient les choses plus clairement. Ils nous avertissent, par exemple, que « telle voie paraît droite à un homme, mais son issue, c’est la voie de la mort. » (Proverbes 14:12 ; 16:25) Le simple fait de croire qu’une chose est bien, ne signifie pas pour autant qu’elle l’est véritablement.

Même si nos idées et nos croyances nous semblent justes et bonnes, nous devrions être prêts à les réexaminer à la lumière des Écritures. À moins que nous ne comparions soigneusement nos croyances à ce que Dieu révèle dans la Bible, nous risquons de permettre à des idées préconçues de s’introduire à nos dépens et d’endurcir nos cœurs, tout en nous masquant la vérité.

Lorsque nous comparons nos croyances avec les Écritures, nous devrions garder à l’esprit ces tendances humaines. Notre tendance naturelle à nous laisser aveugler, ajoutée à l’influence omniprésente et trompeuse de Satan, qui agit par l’intermédiaire du monde qui nous entoure, constitue un obstacle majeur à notre compréhension de la Bible. Il n’est que trop facile de nous leurrer et de nous imaginer que nos croyances personnelles reflètent la parole de Dieu, alors que nous fermons les yeux sur des vérités bibliques qui nous lancent un défi et qui peuvent corriger nos propres idées.

L’aveuglement empêche la compréhension

C’était le problème d’une grande partie du peuple juif du premier siècle. Ils pensaient comprendre les Écritures ; ils pensaient vivre en accord avec elles. Cependant, en réalité, ils s’étaient laissé égarer par leurs idées préconçues. Paul l’explique en disant : « ils sont devenus durs d’entendement. Car jusqu’à ce jour, le même voile demeure… Jusqu’à ce jour, quand on lit Moïse [référence est faite aux cinq premiers livres de la Bible], un voile est jeté sur leur cœur ; mais lorsque les cœurs se convertissent au Seigneur [ epistrepho , se convertir], le voile est ôté. » (2 Corinthiens 3:14-16)

Ici, Paul faisait le portrait des gens religieux de son époque, des gens ordinaires et sincères, bien qu’aveuglés spirituellement, et cela en dépit du fait qu’on leur lisait les saintes Écritures régulièrement. Ils fermaient leurs yeux sur les passages qui présentaient Jésus comme le Messie. Pourquoi ? Ils empêchaient leur esprit d’avoir accès à cette vérité, parce qu’elle leur paraissait inacceptable. Leurs préjugés contrôlaient leurs pensées. Ils lisaient les Écritures ou écoutaient les chefs de la synagogue lorsqu’ils les lisaient, mais ils n’en saisissaient pas le sens.

Leur exemple nous sert d’avertissement, afin que nous ne fassions pas la même chose. Chacun de nous a besoin de l’aide de Dieu pour être en mesure d’identifier ou de faire face à des voies ou des croyances qui paraissent justes, mais qui sont contraires à la parole de Dieu. Chacun de nous doit se tourner vers Dieu, pour qu’Il nous aide à accepter les Écritures, à les comprendre, et à les appliquer dans notre vie.

La véritable Église de Dieu est composée de personnes dont l’esprit a été ouvert par Dieu, afin qu’elles puissent voir leurs problèmes personnels – leurs méfaits et leurs idées préconçues. Ce n’est que lorsque nous serons disposés à nous repentir – lorsque nous serons prêts à changer nos pensées et nos attitudes les plus profondément enracinées en nous, de même que nos façons d’agir – que nous pourrons devenir de vrais disciples de Christ.

Lorsque nous étudions la Parole de Dieu, nous devrions imiter l’attitude qu’avait le roi David quand il priait : « Sonde-moi, ô Dieu, et connais mon cœur ! Éprouve-moi, et connais mes pensées ! Regarde si je suis sur une mauvaise voie, et conduis-moi sur la voie de l’éternité ! » (Psaume 139:23-24)

Nos préjugés sont généralement trop enracinés en nous pour qu’il nous soit possible de les déloger par nos propres efforts. Souvenez-vous de ce que Jésus a dit : « C’est pourquoi je vous ai dit que nul ne peut venir à moi, si cela ne lui a été donné par le Père. » (Jean 6:65)

Un miracle de la part Dieu est nécessaire pour que nous reconnaissions pleinement certains de nos préjugés les plus profondément enracinés. Il nous faut la force de notre Créateur pour avoir la volonté de les changer. Sans Son aide, nous ne pourrions jamais reconnaître et nous réveiller de notre aveuglement spirituel et des préjugés qui nous séparent de Dieu.

Le fait de savoir comment Dieu permet aux gens de surmonter cette cécité spirituelle et de venir à Christ – en tant que chrétiens repentants et engagés – est la clé pour comprendre comment la Parole de Dieu distingue ceux qui font partie du peuple de Dieu, de ceux qui restent aveuglés spirituellement.

Privés de force en l’absence du Saint-Esprit

Dieu nous met en garde contre le fait de nous confier en notre propre compréhension lorsqu’il s’agit de sujets d’ordre spirituel (Proverbes 3:05). À l’aide de nos seules capacités naturelles, nous sommes tout simplement incapables de bien comprendre les nombreux aspects de la Parole de Dieu. Paul explique pourquoi nous ne pouvons pas faire confiance à notre propre esprit : « car l’affection de la chair est inimitié contre Dieu , parce qu’elle ne se soumet pas à la loi de Dieu, et qu’elle ne le peut même pas. Or ceux qui vivent selon la chair ne sauraient plaire à Dieu. » (Romains 8:7-8) Ils manquent de puissance pour contrô- ler leur nature humaine. C’est pourquoi tant de gens qui lisent la Bible n’acceptent pas ce qu’elle dit. Même s’ils ne s’en rendent pas compte, ils entretiennent une hostilité latente envers tout ce qui passe pour une autorité divine et absolue sur leur vie.

Paul explique que le Saint-Esprit est l’unique remède au problème humain. Au verset 9, il dit : « Pour vous, vous ne vivez pas selon la chair, mais selon l’esprit, si du moins l’Esprit de Dieu habite en vous. » Ce n’est qu’avec la compréhension et la force que Dieu nous donne par Son Esprit, qu’il nous est possible de manifester la force spirituelle requise pour neutraliser la suprématie de notre nature charnelle.

Sans l’aide de l’Esprit de Dieu, la façon humaine de percevoir la réalité spirituelle est déformée par les pulsions de notre nature charnelle et par l’influence que Satan exerce sur notre façon d’échafauder notre système de croyances et de valeurs. Même ceux qui ont une connais- sance et une compréhension étendues des voies de Dieu, et qui s’efforcent de Lui obéir par leurs propres moyens (à la manière des disciples de Jésus-Christ avant qu’ils ne reçoivent le Saint-Esprit), sont sérieuse- ment limités dans leur capacité à résister aux pulsions de la chair.

Jésus avait dû avertir Ses disciples : « Veillez et priez, afin que vous ne tombiez pas dans la tentation ; l’esprit est bien disposé, mais la chair est faible. » (Matthieu 26:41) (Voir l’encart à la page 22 « Les Apôtres : L’étude d’un cas de conversion ».)

Même après sa conversion, Paul se donne lui-même en exemple pour expliquer à quel point les faiblesses humaines contrôlent le comportement : « Car je ne sais pas ce que je fais : je ne fais point ce que je veux, et je fais ce que je hais. … Et maintenant ce n’est plus moi qui le fais, mais c’est le péché qui habite en moi. Ce qui est bon, je le sais, n’habite pas en moi, c’est-à-dire dans ma chair : j’ai la volonté, mais non le pou- voir de faire le bien. » (Romains 7:15, 17-18)

Mais, avec l’aide du Saint-Esprit, Paul voyait qu’il lui était possible de résister aux influences de sa nature (2 Timothée 4:7-8). Comme il l’explique dans Romains 8:2 : « En effet, la loi de l’esprit de vie en Jésus-Christ m’a affranchi de la loi du péché et de la mort. »

Dans Romains 5:6, Paul fait remarquer : « Lorsque nous étions encore sans force, Christ, au temps marqué, est mort pour des impies. » Grâce à Sa mort, il nous est possible d’obtenir le pardon de nos péchés et de recevoir le Saint-Esprit – nous donnant ainsi accès à la puissance spiri- tuelle de Dieu dont nous avons besoin pour combattre les faiblesses de notre chair (Actes 1:8 ; 2:38 ; 2 Timothée 1:7).

Une transformation spirituelle

L’Église de Dieu est composée de personnes qui sont spirituellement transformées par la puissance de l’Esprit de Dieu. Voici comment Paul résume la situation : « Si vous vivez selon la chair, vous mourrez ; mais si par l’Esprit vous faites mourir les actions du corps, vous vivrez, car tous ceux qui sont conduits par l’Esprit de Dieu sont fils de Dieu. » (Romains 8:13-14)

Cette puissance de Dieu change radicalement l’équation humaine. Son Esprit transforme la vie d’une personne. Il nous permet de surmonter les pulsions de la nature humaine et de vivre selon les commandements de Dieu. L’Esprit de Dieu est l’élément le plus important dans la vie d’un chrétien.

La présence ou l’absence du Saint-Esprit, voilà ce qui détermine si une personne est un serviteur du Christ – un vrai chrétien. « Si quelqu’un n’a pas l’Esprit de Christ, il ne lui appartient pas . » (Romains 8:9)

Ceux qui ont reçu l’Esprit de Dieu constituent le corps spirituel qu’est l’Église fondée par Jésus-Christ : « Nous avons tous, en effet, été baptisés dans un seul Esprit, pour former un seul corps, soit Juifs, soit Grecs, soit esclaves, soit libres, et nous avons tous été abreuvés d’un seul Esprit. » (1 Corinthiens 12:13)

L’Esprit de Dieu nous accorde une grande puissance

Par l’intermédiaire du Saint-Esprit, Dieu le Père et Jésus-Christ fournissent aux vrais chrétiens la puissance requise pour produire les bonnes œuvres – pour porter le fruit – que l’on attend d’eux. Dans 2 Pierre 1:3, il est dit : « Comme sa divine puissance nous a donné tout ce qui contri- bue à la vie et à la piété, au moyen de la connaissance de celui qui nous a appelés par sa propre gloire et par sa vertu ; ».

Jésus promit que le Saint-Esprit nous guiderait « dans toute la vérité » (Jean 16:13), afin que nous puissions savoir comment servir Dieu selon Sa volonté. Son Esprit rend possible que « nous croissions à tous égards en celui qui est le chef, Christ » (Éphésiens 4:15).

Paul parle de Dieu comme demeurant en nous par Son Esprit : « En lui vous êtes aussi édifiés pour être une habitation de Dieu en Esprit » (Éphésiens 2:22). Avoir le Saint-Esprit signifie bénéficier de la présence même de Dieu et de Sa puissance qui agit en nous, Son peuple. Paul exhorte les chrétiens : « Ainsi, mes bien-aimés, comme vous avez toujours obéi, travaillez à votre salut avec crainte et tremblement, non seulement comme en ma présence, mais bien plus encore maintenant que je suis absent ; car c’est Dieu qui produit en vous le vouloir et le faire, selon son bon plaisir. » (Philippiens 2:12-13)

L’Esprit de Dieu conduit à l’obéissance

La transformation du peuple de Dieu par Son Esprit est une transformation qui affecte le cœur, le moi profond. À la place de sa dureté de cœur et de son hostilité aux lois divines, Son peuple acquiert un esprit obéissant, parce que Dieu travaille en lui ; Il habite en lui (1 Jean 3:24).

La présence d’une volonté d’obéissance est si essentielle pour définir un chrétien que l’apôtre Jean déclare avec assurance : « Celui qui dit : Je l’ai connu, et qui ne garde pas ses commandements, est un menteur, et la vérité n’est point en lui. Mais celui qui garde sa parole, l’amour de Dieu est véritablement parfait en lui : par là nous savons que nous sommes en lui. Celui qui dit qu’il demeure en lui doit marcher aussi comme il a marché lui-même. » (1 Jean 2:4-6) Voilà, en vérité, un énoncé fort clair.

Jésus souligne que ceux qui n’ont pas reçu un tel esprit d’obéissance de la part de Dieu, répondent d’une manière fort différente à Ses commandements : « Jésus leur répondit : Hypocrites, Ésaïe a bien prophé- tisé sur vous, ainsi qu’il est écrit : Ce peuple m’honore des lèvres, mais son cœur est éloigné de moi. C’est en vain qu’ils m’honorent, en don- nant des préceptes qui sont des commandements d’hommes. Vous aban- donnez le commandement de Dieu, et vous observez la tradition des hommes. » (Marc 7:6-8)

Tous ceux qui n’ont pas un esprit obéissant ajustent les commandements de Dieu pour les adapter à leur propre nature et à leur façon de voir les choses. Jésus continue en disant : « Il leur dit encore : Vous anéantissez fort bien le commandement de Dieu, pour garder votre tradition. Car Moïse a dit : Honore ton père et ta mère ; et Celui qui maudira son père ou sa mère sera puni de mort. Mais vous, vous dites : Si un homme dit à son père ou à sa mère : Ce dont j’aurais pu t’assister est corban, c’est-à-dire, une offrande à Dieu, vous ne le laissez plus rien faire pour son père ou pour sa mère, annulant ainsi la parole de Dieu par votre tradition, que vous avez établie. Et vous faites beaucoup d’autres choses semblables. » (versets 9-13)

Ceux qui n’ont pas l’Esprit de Dieu trouvent facile et pratique d’ignorer les instructions bibliques qui ne leur conviennent pas. Ils inventent leurs propres traditions, se donnant l’apparence d’obéir et d’honorer Dieu, tout en se détournant du but visé par Ses instructions. Jésus a dit qu’une telle adoration est vaine , inutile et vide de sens (verset 7). De telles personnes ont des yeux qui ne peuvent voir et des oreilles qui ne peuvent entendre (Romains 11:8).

L’Esprit de Dieu, par contre, change radicalement l’attitude, la vision et la mentalité de Son peuple. Ceux qui en font partie souhaitent ardemment obéir à Dieu, qui leur donne alors une attitude et une approche remplie d’humilité et d’obéissance à Son égard, de même qu’à l’égard de Sa parole. Ils peuvent volontairement et fidèlement obéir à Ses commandements (Apocalypse 12:17). Ils ont reçu de Lui la puissance du Saint-Esprit pour lutter contre Satan, ainsi que leur propre nature.

En résumé, ces personnes constituent le peuple de Dieu, un peuple qu’il a transformé, et qu’Il considère spécial.

© 1995-2020 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top