Perspectives pour un monde meilleur
Menu
L'Église que Jésus a fondée

Introduction : L’Église que Jésus a fondée

« Je t’écris ces choses..., afin que tu saches, si je tarde, comment il faut se conduire dans la maison de Dieu, qui est l’Église du Dieu vivant, la colonne et l’appui de la vérité. » (1 Timothée 3:15)

Jésus-Christ a proclamé, il y a près de 2000 ans, « je bâtirai mon Église. » Il a déclaré que Son Église ne mourrait jamais, promettant que « les portes du séjour des morts ne prévaudront point contre elle. » ( Mat t h ieu 16:18)

Comme nous le verrons dans les pages suivantes, l’institution à laquelle Jésus se référait n’était pas un bâtiment ou une simple organi- sation physique. Au contraire, l’Église était et demeure une assemblée d’appelés, de fidèles disciples spirituellement transformés par Christ.

Jésus donna l’assurance à ses disciples qu’Il guiderait et préserverait Son Église jusqu’à Son retour, en leur faisant la promesse suivante : « Je suis avec vous pour toujours jusqu’à la fin du monde. » (Matthieu 28:20)

Qu’est-il advenu de l’Église que Jésus a fondée ? Un témoin oculaire nous raconte qu’immédiatement après que le Christ soit monté au ciel après Sa résurrection, Ses apôtres « s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient. » (Marc 16:20) Les débuts de l’Église furent très impressionnants.

Des millions de personnes professent le christianisme et prétendent être membres de l’Église que Jésus a fondée. Mais le christianisme est une religion divisée, comprenant des centaines de dénominations et de schismes. Au cours des siècles, la plupart des branches du christianisme ont assimilé – dans leurs enseignements et leurs pratiques – de nom- breuses traditions non bibliques, de nature philosophique, culturelle et religieuse, produisant ainsi toujours davantage de diversité.

Comment pouvons-nous expliquer cette prolifération de pratiques contradictoires et de factions en conflit qui s’observe dans le monde du christianisme ? Est-il possible de concilier des groupes confessionnels compétitifs avec les normes et les objectifs que Christ a établis pour Son Église ? Peut-on savoir si la variété déconcertante de coutumes et d’enseignements propres au christianisme représente fidèlement ceux de Jésus-Christ ?

Rappelez-vous, Jésus n’a pas seulement promis de bâtir Son Église, mais Il a aussi assuré à Ses disciples qu’elle ne périrait pas. Le christia — nisme divisé que nous voyons autour de nous représente-t-il cette Église ? Seules les Saintes Écritures peuvent donner une réponse fiable à cette question.

Si la promesse du Christ selon laquelle « les portes du séjour des morts ne prévaudront pas » contre Son Église devait être prise comme une garantie que ceux qui croi- raient en Son nom ne pour — raient jamais être séduits ou corrompus, alors nous aurions tout lieu d’accepter que l’en- semble des diverses factions de la Chrétienté représente l’Église que Jésus a fondée.

Mais ce n’est pas ce dont Il nous a assuré. Au lieu de cela, Il avertit Ses disciples que de « faux christs et de faux prophètes se lèveront et feront des prodiges et des miracles pour séduire les élus, s’il était possible » (Marc 13:22, nous soulignons tout au long). Plus tard, l’apôtre Paul faisait part de son inquiétude aux chrétiens de son époque, leur disant qu’il crai — gnait que leurs « pensées ne se corrompent et ne se détournent de la simplicité à l’égard de Christ » par l’enseignement de « faux apôtres » (2 Corinthiens 11:3, 13).

Jésus parlait encore plus clairement, expliquant qu’ « étroite est la porte , resserré le chemin qui mènent à la vie, et il y en a peu qui les trouvent. Gardez-vous des faux prophètes. Ils viennent à vous en vêtements de brebis, mais au-dedans ce sont des loups ravisseurs. Vous les reconnaîtrez à leurs fruits. » (Matthieu 7:14-16)

Dans ces pages nous examinerons les fruits qui, selon Jésus et ses apôtres, identifieraient Son Église. Nous observerons comment ceux-ci contrastent avec les fruits qui identifient ceux qui sont influencés par un esprit différent et qui prêchent un évangile différent. Nous apprendrons, non par les traditions ou les opinions humaines, mais directement de la parole de Dieu, comment distinguer « l’Église du Dieu vivant » (1 Timothée 3:15) de ceux qui suivent les « faux prophètes » en vêtements de brebis.

Pour plus de clarté, tout au long de cette brochure, le mot Église (avec un É majuscule) fait référence à l’Église fidèle que Jésus-Christ a fondée. Le mot église (avec un é minus- cule) se réfère à des groupes locaux de croyants ou à d’autres organisations religieuses physiques.

© 1995-2020 United Church of God—Canada et l'Église de Dieu Unie, association internationale
Toute reproduction, partielle ou totale, sans permission, est interdite. Pour toute correspondance et toute question, s’adresser à info@pourlavenir.ca.

To Top